Développement local : vers la mise en oeuvre de la feuille de route

Le Secrétaire permanent du CNC-PDR Augustin Sinaré. Photo:B24

Le Secrétariat permanent du Cadre national de concertation des partenaires du développement local décentralisé (SP/ CNC-PDR) a organisé mardi 24 avril 21012 à Ziniaré un séminaire relatif à la mise en œuvre des actions pour le développement à la base au Burkina Faso.

L’atelier de cadrage du plan d’actions de mise en œuvre de la stratégie de communication de la Lettre de politique de développement local décentralisé (LPDLD) a regroupé des cadres des ministère en charge de l’Economie, et de la Décentralisation, les directeurs régionaux de l’Economie et de la Planification, des représentants des Organisations de la société civile, des ONG, des projets et programmes, et des collectivités territoriales.

L’objectif est de permettre aux  participants de s’approprier la stratégie de communication de la LPDLD,  afin qu’ils puissent faciliter et mieux, accompagner sa mise en œuvre. Selon le Secrétaire permanent du CNC-PDR, Augustin Sinaré, il s’agira en plus pour les participants de s’accorder sur l’étude menée par le consultant commis à la tâche d’élaboration  de la stratégie de communication.

Depuis l’adoption de la communalisation intégrale comme mode de gouvernance administrative, il est devenu de plus en plus impératif que les acteurs impliqués dans le développement rural décentralisé soient au même niveau d’information et s’engagent résolument à la tâche.

Et, conscient de leur rôle prépondérant pour la réussite de sa mission, le SP/CNC-PDR espère que le présent atelier  va sans nul doute contribuer au renforcement des cadres de concertation des partenaires du développement à la base.

La mise en œuvre du plan d’actions de la stratégie de communication sur la LPDLD devrait donc se faire avec la participation effective des acteurs ayant pris part à cet atelier ainsi que les partenaires techniques et financiers. Le SP/ CNC-PDR a déjà entamé la réalisation de certaines d’entre elles.

Les participants à l'atelier. Photo: B24

Selon l’Inspecteur général des Finances, Moussa Dama, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier, la LPDLD est une approche de développement  pour accompagner le processus de décentralisation en cours au Burkina Faso et poursuit par ailleurs la promotion du développement par la concertation des acteurs impliqués au niveau régional, provincial et communal.

Adoptée en 2002, la LPDLD a été relue en 2009 compte tenu des changements institutionnels et organisationnels intervenus avec la communalisation intégrale du territoire.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page