Campagne Internationale Justice pour Sankara

548 0

 

En audience ce 26 avril,  devant  la cour de cassation du palais de justice de Ouagadougou, la plainte pour séquestration présumée de Thomas Sankara a été renvoyée au 24 mai 2012 par le juge au motif que le rapporteur général serait absent et en mission. 

La plainte déposée en 2002 par Me Dieudonnée Nkounkou est restée pendante dans les juridictions du Burkina et a été défendue aujourd’hui par les avocats de la CIJS Maitres Sankara et Farama.

La salle était bondée de Sankaristes et de curieux qui ont entonné l’hymne national et ont ensuite conspué la magistrature suite à ce report.

Aprés 5 années de procès, ce 26 avril,  l’affaire de l’ex-président Charles Taylor, un protagoniste présumé dans la disparition de Thomas Sankara, connaissait un début de verdit au TPI pour la Sierra Leone à la Haye. Le TPI  l’a reconnu pénalement responsable d’avoir aidé et commissionné des crimes contre l’humanité . Charles Taylor devient le premier ex-chef d’État condamné par une juridiction internationale.

Entretemps La Campagne Internationale Justice pour Sankara attend toujours de l’État partie Burkina Faso,  le suivi de la requête en assignation introduite il y a 3 ans conformément au suivi à la décision onusienne (preuve que le caveau renferme bien les restes de Thomas Sankara).

La CIJS remercie tous ceux et celles qui la soutienne dans cette lutte contre l’impunité qui en est à sa 15ème année et demande que la mobilisation générale soit maintenue.

 

AZIZ FALL, DÉFENSEUR MONTRÉALAIS DES DROITS DE LA PERSONNE ,

COORDINATEUR DE LA CAMPAGNE INTERNATIONALE JUSTICE POUR THOMAS SANKARA

 

 




Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. ? bas l’impunit?.
    ? bas la dictature.
    ? bas la monarchie.
    ? bas l’injustice.

    justice pour thomas sankara.
    vive la justice.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *