Crise malienne : Les griots devraient faire leur travail

 

Griot ou Jeli d'Afrique de l’Ouest © Dany Leriche

Il existe en Afrique, une catégorie de personnes pour qui,  l’art de la parole n’a aucun secret. Dans nos traditions, cela  leur  permet de venir à bout d’un grand nombre de conflits et d’instaurer un climat de paix. En Afrique centrale, elles sont connues sous le nom de mvet. En  Afrique de l’ouest, on les nomme griots.

Au Burkina Faso, en Guinée-Conakry et au Mali, au Sénégal, … les griots sont une caste qui inspire respect par sa connaissance des faits passés. Ils sont redoutés pour le pouvoir qu’ils possèdent sur la mémoire de la société, mais ils sont aussi respectés pour le rôle qu’ils tiennent dans sa préservation. En raison de l’omniprésence de la tradition orale qui, pendant des siècles, et en raison de l’absence d’écriture, a été le seul véhicule de la littérature et de l’histoire, l’importance des mots est enseignée aux enfants dès leur plus jeune âge.

La présence des griots est indispensable à la vie sociale et à ses grandes manifestations. Au cours de nombreuses cérémonies comme les mariages, le règlement de différends entre communautés, les baptêmes, et parfois les funérailles, l’on fait appel à ces maîtres de la parole qui instaurent la négociation, établissent un climat de paix, chantent les généalogies, apaisent les cœurs, par la force de la parole. Ils constituent donc la mémoire séculaire de nombreuses sociétés et permettent de transmettre les connaissances sur la vie des sociétés.

Au Mali, où leur présence est très marquée, la grande crise qui secoue ce pays semble ne pas les préoccuper, outre mesure. Pourtant, avec leurs connaissances des différentes traditions du pays, ils pourraient être des personnes ressources dans la résolution de cette guerre. Hélas, depuis lors, les maîtres de la parole de ce beau pays qui se déchire sont restés muets comme des carpes. Leur présence se perçoit uniquement lors des grandes manifestations populaires de réjouissance où la concurrence se fait à qui aura le plus beau bazin brodé. La mode pour un grand nombre de griots, aujourd’hui, est celle de chanter uniquement les louanges de celui qui peut offrir le plus de biens matériels. Cependant, nul n’ignore que le bien matériel ne s’acquiert qu’en présence de quiétude sociale. La crise dans ce pays ne saurait durer que des griots ne seraient pas touchés, d’une façon ou d’une autre par ses conséquences. Alors, griots de tout Mali sachez qu’une pirogue n’est jamais trop grande pour chavirer. La paix que connaissait ce pays tant admiré par certains de ses voisins en crise est mise à mal. Alors, unissez-vous pour apporter votre pierre à la quête de la paix.

 

Rialé



bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page