Grève de la faim : une autre forme de lutte des prisonniers palestiniens en Israël

Les milliers de prisonniers palestiniens incarcérés en Israël pour des raisons diverses, souvent non fondées ont entrepris une autre de forme de lutte. Il s’agit de la grève de la faim pour dénoncer la détention administrative.

De plus en plus nombreux,  entre 1500 et 2000 détenus ont cessé de s’alimenter en guise de protestation contre une détention sans inculpation ni jugement, une détention sans raison souvent. Les grèves de la faim ayant excédé deux mois d’action sont un état préoccupant.

Cette nouvelle forme de lutte contre le terrorisme de l’Etat hébreu sur le peuple palestinien est soutenue par des manifestations dans plusieurs localités de Palestine ; elle vise du même coup à interpeller une fois encore l’opinion internationale sur le conflit israélo-palestinien, source des conflits en Orient.

Khader Adnan lui a été libéré jeudi dernier après 66 jours de grève de la faim et accueilli en héro à Naplouse. Symbole de ce combat contre l’injustice israélienne, Il est au centre de beaucoup de manifestations  en soutien aux autres prisonniers croupissant chez l’ennemi.

Lui est libre mais il reste encore des milliers dans les geôles en Israël. Khader leur a lancé un appel, un message à poursuivre ce combat non seulement pour eux-mêmes mais surtout pour le peuple palestinien, ce afin que triomphe enfin la victoire.

Peut-être cette nouvelle forme du combat du peuple palestinien portera plus de résultats face au puissant voisin qui ne fléchit qu’à sa volonté. La guerre entre les deux peuples, disons la force fortement déséquilibrée n’a aucunement la chance de trouver une issue paisible au conflit, en tout cas pas pour maintenant.

Source :rfi.fr



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page