Fête du 8 mai en France: La preuve du visage humain de la politique?

535 0

L’on se rappelle encore les moments chauds de la dernière campagne présidentielle française. Les candidats se lançant des pics très durs, semblaient à des gladiateurs lancés dans une arène. Pourtant, après cette période de bouillonnement, l’on découvre que la Politique peut aussi être un jeu franc.

Hier 8 mai 2012, la patrie du Général De Gaulle a fêté la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale. Moment très solennel, cette fête a vu la présence de deux Présidents français : l’un sortant, Nicolas SARKOZY, et l’autre, entrant, François HOLLANDE. Ces deux personnalités qui, lors de la campagne électorale et des débats télévisés, ont présenté un visage à la limite de l’acceptable, pour le commun des observateurs. Toutes les techniques ont été utilisées pour déstabiliser l’adversaire, et non celui que l’on pourrait considérer comme un ennemi sous d’autres cieux.

La campagne électorale pour les présidentielles dans ce pays a donc démontré que la Politique est l’expression libre et contradictoire des débats d’idées. Cette façon de « s’affronter » ne fait que grandir les candidats. Cela donne donc un visage plus humain qui manque aux démocraties sous nos cieux. Les images de ce genre, Nicolas SARKOZY et François HOLLANDE, deux opposants politiques s’appelant pour se féliciter et se côtoyant lors d’une fête nationale, aux lendemains d’une élection qui aura fait bouger des limites, dans nos démocraties africaines semble relever de l’utopie. Sous l’arc de triomphe, à Paris, les deux hommes se sont tenus côte à côte pour rendre hommage au Soldat Inconnu. Le public présent sur les lieux a félicité et a relevé, comme le disait François HOLLANDE dans son premier discours, la patrie est la priorité.

Sous nos cieux, les campagnes électorales sont des périodes au cours desquelles des vies d’électeurs et de candidats tiennent à un fil. Combien de personnes s’affrontent sur le continent africain pour soit disant donner plus d’éclats aux idées de leurs candidats respectifs ? Les candidats, quant à eux-mêmes sont prompts à se lancer des flèches empoisonnées en jetant de l’huile sur le feu qui consume déjà le cœur de leurs électeurs. Tout le monde fuit le débat en s’engouffrant dans des considérations régionalistes. Des guerres tribales prennent le dessus sur les aspirations des peuples. L’on a encore en mémoire les élections présidentielles guinéennes où les candidats ont du faire appel à diverses médiations pour se départager. A la fin de pareilles altercations, l’on ne devient plus « adversaire » mais les instincts belliqueux transforment très vite les uns et les autres en de véritables ennemis. C’est cela le lot quotidien de notre continent qui doit, par le comportement de ses politiciens, cultiver un esprit plus humain de la Politique.

                                                                                                                             Rialé



bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *