Conseil présidentiel pour l’investissement: Communiqué final de la troisième session

395 0
Djibrina BARRY, Secrétaire Permanent du CPI

La 3ème session du Conseil Présidentiel pour l’Investissement a eu lieu le 10 mai 2012 à Ouagadougou. Une trentaine d’investisseurs nationaux, internationaux et de personnalités invitées se sont réunis autour de Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, Président du Conseil Présidentiel pour l’Investissement. Nous vous proposons le communiqué final des travaux.

La troisième session du Conseil Présidentiel pour l’Investissement (CPI) s’est tenue à Ouagadougou les 10 et 11 Mai 2012 dans la salle polyvalente de la Présidence du Faso, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, Président du conseil des Ministres, Président du Conseil Présidentiel pour l’Investissement.

Ont pris part à la réunion :
-Les membres nationaux et étrangers du CPI (dont la liste est jointe au présent communiqué).

Ont également pris part aux travaux à titre d’invités :
-Monsieur Agapito Mendès DIAS, Administrateur pour le Burkina de la Banque Mondiale ;
-Monsieur Devan JANAMITRA, Vice Président de la Banque Mondiale – Vice Président de la Société Financière Internationale (SFI) ;
-Monsieur Madani TALL, Directeur Pays – Burkina Faso de la Banque Mondiale ;
-Monsieur Gaiv TATA, Directeur du département secteur privé et financier Région Afrique de la Banque Mondiale.

Etaient présents aux côtés de SEM le Président du Faso :
-Monsieur Luc Adolphe TIAO, Premier Ministre ;
-Monsieur Djibrina BARRY, Secrétaire Permanent du Conseil Présidentiel pour l’Investissement (CPI) ;

Ont également participé aux travaux :
-Monsieur Lucien Marie Noël BEMBAMBA, Ministre de l’Economie et des Finances ;
-Monsieur Gilbert Noël OUEDRAOGO, Ministre des Transports, des Postes et de l’Economie Numérique ;
-Monsieur Lamoussa Salif KABORE, Ministre des Mines, des Carrières et de l’Energie ;
-Monsieur Patindé Arthur KAFANDO, Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat.
-Monsieur Jean Bertrand OUEDRAOGO, Ministre des Infrastructures et du Désenclavement.

Cette session avait pour objet premier d’aider le Burkina Faso à se doter d’un cadre d’orientation de la politique de l’investissement répondant aux normes et standards internationaux ; qui attire, rassure, sécurise les investisseurs et facilite leur implantation et leurs activités.

A cet égard, les membres du Conseil ont examiné le projet de document d’orientation de la politique de l’investissement qui leur a été soumis.

Ils ont apprécié la qualité et la pertinence des dispositions du document.

Ils ont enrichi celui-ci, de leurs vues tirées de leurs expériences sur la problématique des investissements privés internationaux.

Ils ont en particulier apprécié l’affirmation dans le document de certains principes forts qui facilitent l’initiative d’investir, et qui clarifient et équilibrent les rôles des acteurs que sont l’Etat d’une part et les investisseurs d’autre part.

A cet égard, ils ont recommandé au Gouvernement et à l’Assemblée Nationale (AN) de procéder à l’adoption d’une Loi cadre qui consacrera les grandes orientations de la politique de l’investissement sur la base des dispositions qui ont été formulées au cours de la présente session.

Les travaux ont également porté sur la question relative au financement des PME/PMI qui demeure une préoccupation majeure.

Les membres du CPI ont rappelé que les PME/PMI constituent un segment d’entreprises qui est porteur de croissance et qui regroupe des acteurs importants de création d’emplois et de richesses au Burkina Faso. Ce segment renferme en outre les partenaires potentiels des investisseurs étrangers, notamment à travers les activités de sous-traitance dans des domaines divers (mines, agro-industrie, électrique et électronique, …).

Les membres du Conseil ont insisté sur la question de disponibilité de ressources humaines qualifiées qui constitue une contrainte forte au développement des entreprises en général et des PME en particulier.

Ils ont salué les initiatives prises par le Gouvernement du Burkina Faso pour développer la formation professionnelle et technique, dont le Centre professionnelle de Ziniaré en est une référence.

Le Conseil encourage les investisseurs à inscrire la formation des ressources humaines dans leur gouvernance d’entreprise.

S’agissant de la question de financement des PME, les membres du Conseil ont relevé que des obstacles majeurs au développement de l’investissement de cette catégorie d’acteurs demeurent notamment l’accès aux financements et l’inadéquation des institutions financières et des outils existants aux besoins des PME/PMI.

Ils ont exploré et suggéré différentes solutions, en particulier la création de fonds d’investissements spécifiques pour ces acteurs.

Au cours de la session, le Conseil a enregistré plusieurs offres concrètes de membres pour être les porteurs d’initiatives de mise en place de fonds de financements de PME.

Les membres du CPI ont salué ces offres et recommandé au Gouvernement d’accorder toutes les facilités à la mise en place rapide de ces institutions de financement des PME.

A l’issue de leurs travaux, les membres du Conseil ont remercié Son Excellence Monsieur le Président du Faso ainsi que le Gouvernement pour l’accueil chaleureux qui leur a été réservé ainsi que pour la qualité des documents soumis et la richesse des échanges.
Fait à Ouagadougou le 10 Mai 2012.

Le Conseil

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre