Sécurité nutritionnelle : les solutions du groupement féminin Sougrenooma du secteur 30 de Ouagadougou

325 0

Il existe dans nos quartiers des solutions aussi modestes soient-elles au problème nutritionnel qui, selon les spécialistes, touche environs 30% des enfants au Burkina Faso. C’est le cas de la farine infantile pour bouillie à haute densité énergétique, fabriquée par le Groupement féminin Sougrenooma du secteur 30 de la ville de Ouagadougou.

Le “Kasona”, farine faite de mélange de plusieurs céréales locales telles que le petit mil, le soja et l’arachide, est un produit que le groupement des femmes Sougrenooma propose comme solution à la malnutrition. Cette farine est proposée aux femmes pour nourrir les enfants à partir du quatrième mois ou même plus. Selon les membres du groupement, le “Kasona” a fait ses preuves dans divers centres de santé de la ville et auprès des clientes. Le groupement assure travailler en collaboration avec des structures étatiques, notamment de la santé et de l’action sociale, mais sollicite un soutient des autorités.

Fort de l’accompagnement de certaines structures de coopération privées en terme de formations et d’expertise, le groupement a pu améliorer le “Kasona”, pour le rendre plus riche par l’ajout de nouveaux éléments tels que des fruits. Ainsi, de nos jours, le groupement propose le “Kasona plus”, amélioration du premier produit.

Appuyé par l’ONG ASMADE, le groupement produit également de la farine de maïs. Ces activités de transformation de produits locaux ainsi que les autres activités comme de fabrication de savon liquide devaient permettre à ce groupement d’une quinzaine de femmes du secteur 30 de subvenir à quelques besoins. C’est d’ailleurs cet esprit d’avoir des activités rémunératrices de revenus qui a prévalu à la création du groupement en 1983. Mais, a confié Mme Komi/Sawadogo, présidente du groupement, le manque de matériel ainsi que l’absence de débouchés pour l’écoulement des produits plombent sérieusement la rentabilité des activités.

 

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

Burkina : L’UPC a 10 ans

Posté par - 27 février 2020 0
En marge de la Commémoration de la décennie d’existence de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), le comité…