La Fondation Konrad-Adenauer souffle ses 20 bougies

447 0

L'ancien président Horst Köhler (2e à droite) et  le Premier secrétaire de l'Ambassade d'Allemagne,Elke Erlecke (3e) Ph: B24 ELa fondation Konrad-Adenauer-Siftung a vingt ans. Au Burkina, cet anniversaire a été marqué par une cérémonie dans la soirée du vendredi 11 mai 2012 dont l’ancien président fédéral allemand, Horst Köhler, a été l’invité de marque. La fondation fait le bilan et dégage des perspectives pour son programme dialogue politique en Afrique de l’Ouest.

« Il faut se battre continuellement pour maintenir la démocratie ! » a lancé Elke Erlecke, la représentante résidente au Burkina de la fondation Konrad-Adenauer, à l’ensemble des invités venus à la réception donnée en l’honneur des 20 ans d’engagement pour la démocratie de la fondation allemande.

La représentante fait un bilan encourageant pour ce qui concerne le Burkina Faso. Elle a noté en substance l’intérêt des jeunes pour la démocratie et la politique. Elke Erlecke s’est dit agréablement surprise de voir des jeunes Burkinabé parler d’Angela Merkel, la chancelière allemande. Cependant, le combat doit continuer sur le champ de la conquête de la démocratie. La représentante de la fondation attire l’attention sur le fait que la femme doit plus s’engager dans la politique et qu’il faut « toujours se battre pour trouver une solution (à cet engagement) en période de campagne électorale ».

Appel à soutien au Village d’Opéra de Ziniaré

Horst Köhler, l’invité d’honneur parmi les invités dont de nombreux représentants de l’opposition politique burkinabé, a  quant à lui insisté sur le dialogue politique. « Face aux crises actuelles, il est important qu’on se parle », a-t-il dit. Il a aussi fait savoir que les crises ne sont pas l’apanage de l’Afrique et que, de son avis, « le temps où l’Afrique était un simple récepteur de message est bien révolu ».

L’ancien président allemand a aussi fait savoir que l’une des principales raisons de sa visite au Burkina est le Village d’Opéra de Ziniaré. Il n’a pas tari d’éloges sur ce village et a indiqué qu’il ira le visiter, en tant que patron du projet, afin de constater les progrès et de voir sa situation actuelle. Il a solennellement appelé les invités à soutenir l’héritage laissé par Christoph Schlingensief.

Horst Köhler a enfin indiqué qu’il s’entretiendra avec le Premier ministre sur les perspectives pour la jeunesse du Burkina Faso. Ce qu’il a en effet fait le lendemain 12 mai 2012 à la Primature. Et il a dit avoir été « très impressionné par le sérieux avec lequel le gouvernement a décidé de remédier » le chômage des jeunes.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *