Projets de développement : La France signe trois conventions de plus 6 milliards de francs CFA avec le Burkina

587 0
La cérémonie de signature des conventions a connu la présence du ministre délégué chargé de l'Agriculture Abdoulaye Combari (à droite). Ph B2

Dans la perspective de soutenir les projets de développement au Burkina Faso, la France a accordé une subvention de 9,6 millions d’euros soit 6,2 milliards de francs CFA à travers la signature de trois conventions de financement ce vendredi 11 mai 2012 à Ouagadougou.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Lucien M. N. Bembamba, l’ambassadeur de la République française, Emmanuel Beth et le directeur de l’Agence française de développement, Patrice Tranchant ont procédé à la signature de ces conventions qui mettent à la disposition de notre pays cette somme pour promouvoir le développement.

La première subvention d’un montant d’un million d’euros (655,9 millions de F CFA) est destinée au financement  du projet d’amélioration de la productivité agricole dans les provinces de la Gnagna et de la Komandjari (région de l’Est) où le déficit céréalier est réel, dû à la mauvaise saison pluvieuse. Il s’agit là de favoriser la sécurité alimentaire des ménages ruraux pauvres par l’amélioration de la fertilité des sols et la production agricole dans 10 communes rurales de ces deux provinces.

Le projet d’amélioration des services d’eau potable et d’assainissement dans les communes de Dori et de Tankougounadié, bénéficie lui, d’un financement partiel avec la deuxième subvention d’un montant de 600 000 euros.

Ces deux premières convention ont une durée de trois ans chacune et s’inscrivent dans le cadre de l’accord relatif à la gestion concertée des flux migratoires et au développement  solidaire signé le 10 janvier 2009 par les gouvernements des deux pays.

La troisième subvention de 8 millions d’euros vise le financement du projet d’appui aux communes rurales de l’ouest du Burkina en matière de gestion du foncier et des ressources naturelles. L’objectif principal est d’appuyer l’opérationnalisation de la loi 034-2009, et contribuer à la croissance, et à la réduction de la pauvreté en milieu rural par la sécurisation foncière des acteurs locaux et la promotion  d’une gestion durable et concertée des ressources naturelles.

La signature de ces trois conventions marque la vitalité des relations de coopération entre le Burkina Faso et la France, et la volonté de cette dernière de soutenir le développement et la croissance au Pays des Hommes intègres.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *