Alain Sibiri Traoré (AJ Auxerre): “C’est dur à vivre cette relégation !”

530 0

Alain Traoré ne jouera pas le dernier match de la saison à domicile, face aux Montpelliérains, des garçons toujours en lice pour s’adjuger leur premier titre de Champions de France en Ligue 1. Le 10 mai en fin d’après-midi, en effet, l’international Burkinabé s’était rendu à Paris, au siège de la LFP, afin d’y être entendu. Quelques heures plus tard le verdict tombait et le site officiel des instances du football professionnel faisait paraître un communiqué officiel qui annonçait la suspension du joueur pour deux matchs.  Avant cet ultime match contre le MHSC, nous avons discuté avec Alain Traoré qui nous a expliqué comment les choses ont été vécues à l’intérieur du groupe ajaïste… Il nous a fait part de son sentiment sur la descente de notre club en Ligue 2.

Alain Traoré (ph.Francefootball)

aja.fr : Avec l’arrivée de Jean-Guy Wallemme, on a senti une nouvelle impulsion dans votre groupe, comme un nouveau départ, avec une confiance restaurée qui semblait faire défaut jusque-là…

 Alain Traoré : Après nos succès contre Brest et Dijon, nous étions vraiment revenus de manière presque inespérée dans la course, inespérée pour nos supporters j’ai envie de dire parce que nous, nous avions toujours la conviction qu’on pouvait encore faire quelque chose. C’est vrai que le nouveau coach a apporté une touche de renouveau. On a tous eu envie d’adhérer à son discours positif.

 aja.fr : Le match contre Bordeaux a douché le public du stade « Abbé Deschamps » ; on a eu l’impression (depuis les tribunes) que votre équipe avait pris d’entrée de jeu un gros coup de marteau.

 Alain Traoré : Oui, c’est certain ! D’autant que nous n’avions pas vu le coup venir. La déception a été terrible car on voulait faire un coup, on s’était préparé pour poursuivre sur la lancée de nos précédents matchs. Malheureusement, on a débuté la partie de manière catastrophique. Après seulement 8/9 minutes, c’était plié ! A 3-0 nous étions assommés. Dans le vestiaire, après la rencontre, nous étions tous tristes et très déçus…

 Mais, dès le lendemain matin, tout le monde était sur la même longueur d’ondes que le coach. Il nous appelait à y croire encore, à nous relever. On voulait tous nous ressaisir pour repartir de l’avant. On se disait que tout serait encore possible si nous allions nous imposer à Marseille. Nous savions que nous n’avions plus le choix, que la victoire face à l’OM était impérative. Il n’y avait plus de calcul à faire…

 aja.fr: Au coup de sifflet final de votre confrontation contre les Girondins de Bordeaux on t’a vu aller saluer les supporters. Quel était le sens de cette démarche ? Pensais-tu aux éventuels matchs de suspensions susceptibles de t’être infligés par la Commission de discipline ? Avec le risque de ne pas jouer le dernier match de la saison devant le public auxerrois…

 Alain Traoré : Des gens ont pu croire cela. Mais en fait j’étais animé d’une autre motivation: je suis allé saluer, remercier et féliciter nos supporters. Même quand nous étions menés 4-0, ils ont continué à nous encourager…C’était bien de leur part d’être à nos côtés alors que nous étions en difficulté. Spontanément j’ai ressenti … Lire la suite sur Burkina 24 Sports



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *