Discrimination des femmes handicapées au Burkina : les chiffres sont parlants

952 0
Femme handicapée couturière - Ph Niger internet

De nos jours, les femmes handicapées continuent d’être exclues du processus démocratique, des politiques et programmes de développement et des stratégies de réduction de la pauvreté à tous les niveaux au Burkina Faso.

Pour Handicap Solidaire, tant que les préoccupations, les besoins spécifiques et les droits des femmes handicapées ne seront pas intégrés dans toutes les étapes de la mise en œuvre des programmes de soutien à la politique genre au Burkina Faso, les résultats escomptés ne seront jamais atteints.

Si dans un contexte de pauvreté généralisée, la population ressent durement le phénomène, les personnes handicapées le ressentent plus, et les enfants ainsi que les femmes handicapées davantage. Leur handicap constitue un obstacle à bien des égards. En effet, dans l’ensemble de ces personnes handicapées, seulement 12,7% ont fréquenté l’école formelle dont 8,5% au primaire, 2,5% au premier cycle du secondaire, 1,0% du second cycle et enfin 0,7% pour le supérieur. On peut également noter que très peu de personnes vivant avec un handicap fréquentent des structures préscolaires (0,1%). Dans le domaine de l’éducation non formelle, les personnes handicapées ont
un taux d’alphabétisation nettement plus bas (12,5%) que l’ensemble de la population (26,2%).
L’analyse selon le sexe montre que c’est chez les femmes handicapées que se rencontre le moins d’alphabétisées car elles sont 8,5% sur la totalité des femmes pouvant être alphabétisées à l’avoir été contre 16,1% des hommes. En somme, les femmes sont plus touchées par le faible niveau d’instruction que les hommes car elles sont 91,6% à n’avoir aucun niveau d’instruction contre 82,5% chez les hommes.

C’est dans l’optique de contribuer à l’amélioration des conditions de vie citoyenne des femmes handicapées, que l’ONG Burkinabè Handicap Solidaire Burkina a initié et conduit sous l’appui financier du Fond Commun Genre, un projet de plaidoyer qui a débuté en 2011 en vue d’interpeller les acteurs au développement, les autorités locales et les décideurs politiques sur l’obligation de l’implication et de la prise en compte des préoccupions et des droits des femmes handicapées dans les programmes de développement et dans les politiques. Si en 2011, Handicap Solidaire Burkina a mené une vaste campagne de sensibilisation sur les droits des femmes handicapées dans les chefs lieux des régions du Burkina, 2012 sera l’année d’évaluation des impacts de l’initiative.

Source: HANDICAP SOLIDAIRE BURKINA



Article similaire

Soumane Touré relâché

Posté par - 18 juin 2015 0
Déféré devant le Parquet ce 18 juin 2015, Soumane Touré, le Secrétaire général du PITJ, a finalement été relâché. ▶ Lire…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *