Secteur de la culture: les impacts socio-économiques au centre d’une étude

393 0

Les impacts de la culture sur le développement économique et social du Burkina Faso ont été l’objet d’une étude commanditée par le Ministère de la culture et du tourisme. La validation de cette étude a eu lieu ce mardi au cours d’un atelier. A travers une présentation du document de l’étude, l’importance du rôle de la culture dans l’économie et le développement social a été affirmée ou réaffirmée, bien que l’étude souligne la faible exploitation des richesses culturelles du pays.

”La culture est à l’origine de bien d’impacts sur l’économie du Burkina Faso et joue un rôle important dans la construction de la nation burkinabé”. Après l’exploration des différentes filières du secteur de la culture, les consultants ayant réalisé l’ « Étude sur les impacts du secteur de la culture sur le développement social et économique du Burkina Faso » ont aboutit à ce constat malgré une faiblesse en nombre et en qualité des ressources humaines et la faible exploitation des richesses culturelles relevées.

 

L’étude fait ressortir notamment que le secteur de la culture, tout en contribuant réellement au revenu national et à l’ouverture du pays au monde, est également un gros pourvoyeurs d’emplois. Pour Guéda Jacques Ouédraogo, coordonnateur de l’étude, ce qu’il faut regretter, c’est que « la culture est un secteur dont on appréhende difficilement la contribution parce qu’elle est quelque chose de diffuse ».

« L’impact de la culture sur le développement économique et social d’un pays ne fait pas l’ombre d’un doute », selon Baba Hama, ministre de la culture et du tourisme. Cette étude était nécessaire surtout pour combler un manque d’informations quantitatives et qualitatives fiables, mais aussi pour mesurer l’impact des différentes filières et permettre d’évaluer la mise en œuvre des politiques publiques. En effet, depuis 2009, le gouvernement a adopté et met en œuvre une politique nationale de la culture qui s’inscrit désormais dans le cadre de la SCADD et vise à améliorer la rentabilité du secteur.

Cette étude a néanmoins suscité beaucoup de réactions lors de l’atelier de validation de la part d’acteurs du monde de la culture et d’universitaires. De nombreux intervenants n’ont pas manqué de souligner la difficulté de percevoir plus clairement  les impacts à part entière et de façons chiffrées dans l’étude.

 

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre