SENEGAL : Me Abdoulaye Wade sort du silence !

123 2

Ce vendredi 25 mai, l’ex président sénégalais est sorti du silence auquel il s’était contraint depuis la passation de pouvoir intervenue le 02 avril dernier. Ainsi donc Wade n’aura pas tenu sa langue pendant deux mois, comportement qui tranche radicalement avec celui d’Abdou Diouf qui 12 ans après avoir passé la main n’est jamais intervenu publiquement en matière de politique intérieure.

Pourquoi donc le chantre du sopi a-t-il brisé ce silence ? D’après la conférence de presse qu’il a tenue ce vendredi, Me Abdoulaye Wade se sentait le devoir de s’exprimer pour ne pas laisser prospérer les accusations de détournement et de malversations à son encontre et à l’encontre de ses proches, notamment son fils Karim Wade.

En effet, depuis l’accession au pouvoir de Macky Sall, les accusations de la part de l’entourage de ce dernier vont bon train. Wade et les siens sont notamment accusés d’une part d’avoir emporté avec eux une bonne partie du mobilier du palais présidentiel, une bonne partie du parc automobile. D’autre part, il y a des accusations de malversations financières qui auraient eu lieu sous l’ancien régime ; ici l’on indexe clairement non seulement Karim Wade qui a géré l’ANOCI mais aussi l’ensemble du régime qui selon les accusations auraient planqué environ 400 milliard de F CFA  dans des comptes en banque à l’étranger.

Telles sont les principales accusations que Wade ne voulait pas voir prospérer. Ainsi donc, après avoir laissé son entourage défendre son honneur et celui des siens, l’ex président de la république est allé lui-même au charbon. Pour ce faire il a affirmé qu’aucun mobilier n’a été emporté du palais par ses soins ni par quiconque de son entourage exeptés deux tableaux empruntés à son épouse. S’agissant du parc automobile il soutient y avoir laissé 200 véhicules. Sur la question de la gestion de l’ANOCI il s’est étonné que nul ne cite Abdoulaye Baldé qui en était le sécrétaire exécutif et donc qui gérait les fonds. Aussi a-t-il soutenu que Karim Wade fait l’objet de toutes ces attaques au regard uniquement du fait qu’il est son fils. Concernant les malversations financières et les détournements de fond public, l’ancien chef de l’Etat a qualifié cette accusation de non sens.

En tou état de cause, Me Abdoulaye Wade a proposé l’instauration d’un jury d’honneur devant lequel passeraient s’expliquer tous ceux qui seraient susceptibles de s’être rendus coupables de malversations, lui y compris. Il a réitérer son vœu de voir auditer tous les régimes qui se sont succédés à la tête du sénégal, dans la même ligne que la volonté affichée parle  nouveau régime d’auditer la gestion du régime précédent.

Après s’être attaché à se défendre des accusation pré-citées, le chef du PDS a prévenu qu’il était le chef du parti le plus implanté au Sénégal et qu’au regard de cela il avait les capacités de rendre le pays ingouvernable pour le nouveau régime en comparaison avec la promesse faite par l’opposition d’avant les élections de lui rendre le pays ingouvernable. Il a cependant affirmer qu’il n’en sera rien puisqu’il est respectueux des institutions et du nouveau régime et qu’il est en outre « un homme de bonne volonté »; mais, il appelle vivement les partisans du nouveau régime à se comporter de la sorte en arrêtant ces accusations sans fondement et demande également au nouveau président d’agir dans ce sens.

Youssouf Bâ

Correspondant de B24 à Dakar

Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Il y a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

ONI : Le nouveau PCA installé

Posté par - 17 septembre 2019 0
Cyrille Sanon, commissaire divisionnaire de police, nommé président du conseil d’administration de l’Office National d’Identification (ONI),  suivant délibération du conseil…