Théâtre-Roman : « Un barrage contre le pacifique », la dernière pièce du projet autour de Marguerite DURAS

216 0

Les 11 et 12 mai, le public de l’Institut Français a pu suivre, respectivement, la pièce de théâtre La Musica et un spectacle de danse dénommé La Maladie de la mort et Aurelia Steiner. Ce samedi 26 mai, l’on a pu voir Un Barrage contre le pacifique, pièce de théâtre qui vient clôturer le projet autour de Marguerite DURAS.

La pièce s’ouvre sur un chœur d’enfants. Leur voix, en échos, fait suite à celles des comédiens. Sur scène, les artistes nous font voyager dans un roman. Le texte est dit sous toutes les coutures avec les émotions essentielles qui cadrent avec le combat de cette jeune femme de la colonie qui tente de sauver le monde, son monde. Française, elle s’est déplacée dans cette colonie d’Indochine pour juste apporter le savoir aux enfants de ce pays. Pourtant, elle y restera et tentera de construire sa vie. Contre les marées montantes du Pacifique qui inondent les champs de riz dont le sel brûle implacablement les rizières, elle tentera de construire moult barrages qui s’effilocheront.

Dans ce théâtre-roman, Marguerite DURAS met à nu les rapports du colon et des colonisés, la souffrance des peuples qui n’ont pas choisi d’être gouvernés par d’autres contrées du Monde. Elle lève un coin du voile sur la faim accrue qui plonge les enfants dans l’impossibilité d’obtenir des ressources suffisantes à leur croissance et se jettent sur la première mangue verte qui sort à peine des floraisons. L’auteur nous plonge aussi dans une vie de famille où enfants et maman n’arrivent pas à accorder leurs violons.

Le texte de cette création est inspiré du roman éponyme. Il est né de la dramaturgie de Jacques PRUNAIR et mis en scène par Moïse TOURE. Sur scène, Odile SANKARA, Ali OUEDRAOGO (Doueslik), Marie Noëlle EUSEBE, Lassan CONGO, Bintou SOMBIE, Ténin DEMBELE, Aloys NIKIEMA et la chorale les Chérubins de la Cathédrale de Ouagadougou  se donnent les moyens de raconter l’histoire de cette mère qui a tant économisé pour enfin jeter les fruits de ses labeurs dans le Pacifique. Chants, danse et griotterie rythment les différents moments de cette belle création artistique qui est le fruit de la collaboration de la compagnie Les Inachevés-Académie des savoirs et des pratiques artistiques partagées (Intergénérationnelles) de Grenoble et d’un grand nombre de ses partenaires.

                                                                                                                             Rialé

bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre