Campus de Zogona : Des bulles éclatent pour la paix

176 3
Des bulles pour la paix en milieu universitaire Ph: B24

Les caricaturistes et les bédéistes ont décidé de mettre leur plume et leur gomme au service de la paix en milieu universitaire. Le projet se nomme « Bulles pour la paix en milieu universitaire » et, à l’aide de bandes dessinées et de caricatures pleines d’humour et de rire, compte apporter sa pierre à la résolution de la crise que traversent les Universités de Ouagadougou et de Ouaga II.

Du 15 mai au 15 juin 2012, les caricaturistes et les bédéistes mettent au service de la paix en milieu universitaire, leur talent. Ils ont été réunis par l’association les Bédéistes et caricaturistes associés (BDC’AB) autour d’un projet du nom de « Bulles pour la paix en milieu universitaire » financé par le Fonds pour les initiatives locales pour la paix (FILP) et ayant pour partenaire d’exécution, l’agence de dessin de presse L’Etaloon.

Le ministre Yacouba Ouédraogo admirant sa propre caricature Ph:B24

L’objectif  est de convertir en dessins les causes et les foyers de conflits dans les universités. Selon Paul Kaboré, le Secrétaire général de BDC’AB et administrateur du journal d’humour L’Etaloon, l’association compte ainsi exorciser par le rire et l’humour les problèmes qui minent le campus.

La phase pratique a consisté à  faire un sondage auprès des acteurs de l’université afin de recueillir et constituer une base de données sur les raisons du mal-être en milieu universitaire. C’est sur cette base de données que dessinateurs, bédéistes et caricaturistes s’appuieront, épaulés par un scénariste, pour crayonner, encrer et exposer des messages à la fois drôles et sérieux afin de montrer l’intérêt et l’avantage de la paix en milieu universitaire. La phase d’exposition dans les universités  sera corollairement suivie par des rencontres et des échanges avec les étudiants.

L'un des dessinateurs à l'oeuvre Ph: B24

Les auteurs des bulles sont entrés en résidence de création du 23 au 30 mai 2012 à l’Espace jeunes de Tanghin où leur parrain, Yacouba Ouédraogo, ministre des Sports et loisirs, les a rejoints le 25 mai dernier pour leur témoigner son soutien et ses encouragements. Il a espéré que cette initiative se pérennise. En attendant, les étudiants et les autres acteurs des deux universités auront à savourer ces messages de paix jusqu’au 15 juin.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 3 commentaires

  1. Je suis desole. Mais l’avenir de tout un peuple ne peux en aucun jour, etre converti en dessin. Si cela est possible a l’UO2, il ne peux pas etre possible a l’UFR/ST de Ouaga1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre