Théâtre burkinabè à l’extérieur : Lazare MINOUNGOU assure du côté de l’Hexagone !

Installé en France depuis trois ans, Lazare MINOUNGOU, comédien, conteur et auteur dramatique  burkinabè, ne s’avoue pas effacé de la scène artistique de sa terre natale. Très persuadé de la force que renferme l’art théâtral partout dans le monde, il s’évertue à consacrer toute sa vie à cet amour qu’il a découvert auprès de feu le Professeur Jean-Pierre GUINGANE.

Pour Lazare MINOUNGOU, son installation au pays de François HOLLANDE ne signifie pas abandon du pays de ses Aïeux. Il s’agit d’une volonté de découverte d’horizons nouveaux qui constituent même le socle de cet art qui est fait de rencontres. Pour lui,  quel que soit l’endroit où l’on se trouve dans ce monde, il faut lancer, avec tout son cœur, un cri. Si ce cri est juste et fort, ce cri-là sera le centre du monde. Subjugué par cet art, il n’hésite pas à provoquer des rencontres. Son obstination et sa volonté de pratiquer au mieux son art le pousse à participer à des castings dans ce pays où il considère que ces  castings sont un peu plus honnêtes et où le seul critère de choix est la performance. Un autre fait majeur est que dans son pays d’accueil,  les artistes sont reconnus, ont un statut et sont bien respectés dans leurs droits et participent à leur manière au développement et à la construction de la société.

Pur produit du Théâtre de la Fraternité de feu Jean-Pierre GUINGANE, Lazare MINOUNGOU garde des souvenirs indélébiles de ce grand homme de théâtre. C’est auprès de ce dernier qu’il a fait ses premières armes à travers différentes contrées du Burkina Faso où, avec d’autres amis, il a été amené à faire des tournées dans le cadre de pièces de sensibilisation (Théâtres-débat).

Entretenant de fortes relations avec les comédiens burkinabè, et toujours lié à la mère patrie par le cordon ombilical des liens familiaux et de l’art, il n’hésite pas à entreprendre des projets en direction du Burkina Faso dont Big shoot de Koffi  KWAHULE. Cette création pourra être vue par le public burkinabè, lors de la prochaine édition des RECREATRALES  à l’Institut Français de Ouagadougou. Conscient qu’il n’y a pas plus belle patrie que chez soi,  il s’est ouvert une autre brèche dans ce qui constitue déjà pour lui un bel agrégat  de connaissances acquises dans cet art. Il se forme à la réalisation et écrit des scénarios car, pour lui, une grande ambition en direction du cinéma se profile à l’horizon. En ce jeune homme pleins d’ambitions, de grandes richesses culturelles grouillent,  et le tableau qu’il en fait ne sera mieux peint qu’à l’écran.

Pour lui, qu’il soit bon ou mauvais, tout souvenir contribue à bâtir l’être, à le raffermir et à le faire avancer dans ses actions. Devancé dans cet art par son aîné Etienne MINOUNGOU, Lazare pense que le théâtre n’est pas pour autant une affaire de famille. C’est plutôt une affaire de passion et d’amour, car ils ne sont que deux membres de la famille à s’intéresser à ce métier de la scène.

N’ayant dans son cœur aucune place pour le regret qu’il considère comme un tombeau, et l’espoir une naissance, une création, il entreprend des projets avec des artistes burkinabè installés en France. Ce sont, entre autres, Dramane DEMBELE (flûtiste), Désiré SANKARA (chanteur et guitariste), Simon WINSE (musicien), Didier NANA (comédien conteur). Sur le plan national, ce sont Aristide TARNAGDA, Idrissa OUEDRAOGO Junior, Mahamadou TINDANO, Wilfried OUEDRAOGO et Boukary TARNAGDA.

Parti sur un autre continent pour s’abreuver à la source d’autres savoirs, Lazare et le théâtre burkinabè, c’est loin d’être fini. Pour lui, les choses ne font que commencer et avec la mère-patrie, c’est du « collé serré ».

 

Rialé

bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page