Changement climatique: des experts de l’Afrique échangent sur l’information climatique pour une meilleure adaptation

139 0
Les experts ont animé une conférence de presse à la clôture de l'atelier. ©Burkina 24

Dans le cadre du Programme d’action national d’adaptation (PANA) à la variabilité et aux changement climatique, un atelier d’experts s’est tenu à Ouagadougou du 28 mai au 1er juin, pour réfléchir sur le thème “L’interprétation de l’information climatique et sa dissémination pour la prise de décision”. Un accent a été mis sur le secteur de la santé, toute chose qui pourrait permettre au Burkina Faso d’élaborer un programme d’adaptation aux changements climatiques pour ce secteur.

Venus de toute l’Afrique de l’Ouest, des experts de plusieurs domaines, notamment de la climatologie, de la météorologie, de la santé et de la communication, ont lancé la concertation sur l’interprétation de l’information climatique et sa dissémination. L’atelier s’est donné pour objectif de favoriser la compréhension et la convergence des différentes approches pour l’interprétation, la dissémination et l’utilisation de ces données, et permettre ainsi aux décideurs de mieux planifier en matière d’adaptation aux changements climatiques. Il s’est inspiré des résultats du CORDEX (Coordinated Regional Downscaling Experiment) afin d’enrichir le PANA.

Plus spécifiquement, l’atelier s’est focalisé sur l’utilisation de l’information climatique dans le domaine de la santé. Jusque là le secteur de la santé s’est investie à combattre les maladies lorsqu’elles surviennent, a rappelé Monsieur Seydou Touré, spécialiste en santé publique et travaillant sur les changements climatiques au Laboratoire d’analyses mathématiques à l’université de Ouagadougou. Pourtant, plusieurs études scientifiques ont mis en évidence le lien entre les facteurs climatiques, en l’occurrence le temps, la pluie, le vent et l’humidité, et certaines épidémies. D’où la possibilité pour les experts du domaine de la santé de prédire ces épidémies en fonction des données climatiques disponibles.

Journalistes et experts ont échangé lors d'une conférence de presse à la fin de l'atelier.©Burkina 24

L’atelier a mis un point d’honneur sur l’interaction entre les experts des différents domaines, et les échanges que ces derniers peuvent avoir avec les décideurs et planificateurs. Les réflexions ont également porté sur la façon de communiquer les données climatiques de manière à faciliter leur interprétation et compréhension par les utilisateurs.

“L’Afrique a beaucoup besoin des résultats de la recherche et il est important pour les experts de travailler davantage avec les gouvernants, les services de vulgarisation et les services techniques de terrain pour une meilleure utilisation des données”, a estimé le Secrétaire permanent du Conseil national pour l’environnement et le développement durable (SP/CONEDD). Pour Monsieur Mamadou Honadia, la tenue de cet atelier est d’une importance capitale aussi bien pour toute la sous-région que pour le Burkina Faso en particulier. Au Burkina Faso, la collaboration entre experts en climat et décideurs est naissante dans le domaine de la santé, mais plus avancée dans le domaine agro-sylvo-pastoral dans le cadre du PANA. Le CONEDD, à la faveur des résultats et recommandations de l’atelier, entend élaborer un programme sur le lien santé-changement climatique, a indiqué le Secrétaire permanent du CONEDD.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre