Egypte : les frères musulmans tanguent dangereusement de Charybde en Scylla

574 0
Ahmed Chafiq, l'objet des dernières contestations. Photo lefigaro.fr

Révolution inachevée, les manifestations n’en finissent pas au Pays du Pharaon avec des vagues de contestations qui ne finissent pas. L’un des deux candidats du second tour de la présidentielle, l’ancien Premier ministre de Moubarak est désavoué par les manifestants.

Un appel à manifester a été lancé pour ce mardi 5 mai 2012 à la Place Tahrir pour protester contre le verdict rendu sur le jugement de Moubarak la semaine dernière. Une grande manifestation sous l’égide des formations et partis politiques dits révolutionnaires rejoints par les frères musulmans dont le candidat est arrivé en tête au premier tour de l’élection présidentielle.

Outre la peine de mort qu’ils réclament pour l’ex-président, les protestataires, les candidats exclus en tête exigent aujourd’hui que la loi d’exclusion des hauts responsables de l’ancien régime ne soit pas exclusive, mais s’applique aussi à l’ancien Premier ministre Ahmed Chafiq en lice pour le second tour prévu les 16 et 17 juin prochain.

Le candidat des frères musulmans, Mohamed Morsi, est pourtant favori du second tour de l’élection présidentielle. Au cas où la lutte des contestataires parvenait à l’exclusion de Chafiq, la tendance s’inverserait en faveur du troisième candidat Hamdeen Sabbahi, le candidat nassérien-socialiste qui entrerait en lice.Ils sont et opposés à la proposition des trois candidats exclus de la course qui souhaitent la suspension de l’élection (le second tour), et pour la formation d’un Conseil présidentiel qui gouvernera le pays jusqu’à l’organisation de nouvelles élections.

Ils agiraient ainsi pour ne pas se mettre à dos les manifestants mais cela risque de créer un autre imbroglio sociopolitique dans une atmosphère déjà pendante depuis plus d’une année.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *