Ces citoyens qui comme le médecin, concourent à sauver des vies.

626 0
Mahamoudou Ouédraogo © Burkina 24

Le 14 juin, la communauté international célèbre la journée mondiale du don de sang. A la veille de cette journée, Burkina24 a rencontré un citoyen engagé depuis plus d’une décennie dans cet élan et ce geste qui sauve des vies. Aujourd’hui secrétaire général de la section régionale de l’Association des donneurs de sang bénévoles (ADOSAB), Monsieur Mahamoudou Ouédraogo revient sur son engagement comme donneur bénévole de sang.

 Burkina 24 (B24):  présentez-vous à nos lecteurs et parler nous de l’association dans laquelle vous militez.

Mahamoudou Ouédraogo (MO): Je m’appelle Mahamoudou Ouédraogo. Je suis de l’association des donneurs de sang bénévoles (ADOSAB). L’association a été créée en 1999. Je fais partie d’ailleurs de ceux qui l’ont créée et actuellement je suis le secrétaire générale de la région du Centre.  Je me rappelle qu’au début, les responsables de l’hôpital, pour faire face au manque de sang dans les hôpitaux, ont lancé un appel à nous qui venions donner individuellement et régulièrement notre sang pour que nous nous regroupions pour donner plus d’ampleur à ce mouvement bénévole qui sauve des vies. C’est suite à cet appel que notre association est née.

 B24: Quelles sont vos activités au sein de l’association?

MO: Nous sensibilisons sur le don de sang et nous œuvrons à faire comprendre aux gens que la question du don de sang doit les interpeller. Depuis 1999 nous avons beaucoup fait en terme de sensibilisation et don régulier de sang par les membres. Cela a valu d’ailleurs une reconnaissance à l’association qui a été décorée en 2004 chevalier de l’ordre du mérite national, avec agrafe “action sociale”.  Donc, notre activité principale consiste en la sensibilisation et nous sommes présents dans les établissements scolaires, dans les services publics dans les entreprises privées et partout où il y a un groupe de personnes capables de donner du sang. Au sein de l’association, les membres donnent aussi régulièrement leur sang. Nous avons un registre où chaque membre est inscrit avec son groupe sanguin et son contact. Avec ce registre on arrive à joindre facilement les membres lorsqu’il y a un besoin urgent de sang.

B24: Qu’est-ce qui explique ton engagement comme donneur de sang et dans une association de donneurs bénévoles?

MO: Personnellement, depuis que je faisais le lycée, je rêvais de devenir médecin, pour sauver des vies. Mais finalement je ne suis pas parvenu à cette profession. Mais pour la petite histoire de mes premiers pas comme donneur de sang, je travaillais dans une pharmacie où j’ai rencontré un stagiaire en 1996. Un jour il a m’a dit qu’il allait donné son sang pour des malades qui en avaient besoin. Il m’a donc expliqué le besoin qu’il y avait au niveau de l’hôpital et de l’initiative de citoyens comme lui qui partaient donné régulièrement leur sang. Et c’est lui qui m’a conduit pour qu’on s’assure de mes aptitudes à être donneur. Et finalement, depuis que je donne mon sang et depuis que je suis engagé dans l’association, je retrouve en partie ma vocation du lycée, mais surtout, comme le médecin, je concours à sauver des vies.

B24: Vous qui êtes sur le terrain pour sensibiliser les citoyens à cet acte de don de sang, est-ce que les gens sont conscients qu’il est important de donner son sang?

MO: Généralement, nous remarquons que ceux chez qui notre message passe mieux, ce sont les élèves et les étudiants. Ils sont plus sensibles à la situation et assument une certaine responsabilité vis-à-vis de leur propre santé. Ils ont compris que donner son sang relève d’un engagement pour une cause noble et permet de rester informé sur sa propre santé. A l’inverse, nous avons des citoyens qui ne sont pas prêt à donner leur sang parce que justement ce geste implique qu’ils sauront par exemple leur statut sérologique.

 

 



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *