Nord Mali : Ansar Dine appliquera la charia, selon le chef de la délégation présente à Ouagadougou

123 0
Le porte-parole de la délégation de Ansar Dine au Burkina, Ag Wissa Cheick Ph: B24

Ansar Dine veut clarifier sa position aux yeux du monde. Il n’est pas un mouvement terroriste, n’a pas de rapport incestueux avec AQMI, est « obligé » d’être avec le MNLA et est disposé à la négociation sous le médiateur Blaise Compaoré pour trouver une solution à la situation du Nord Mali. Mais il campe sur sa position : il compte appliquer la charia au Nord du Mali. C’est ce qui ressort du premier contact entre la délégation et le médiateur de la CEDEAO, Blaise Compaoré, ce lundi 18 juin 2012 à Ouagadougou.

C’est une délégation de six personnes, enturbannées et sanglées dans de longs boubous blancs, qui a franchi le seuil du palais de Kosyam pour s’entretenir avec le locataire des lieux, ce lundi 18 juin 2012. Ag Intala Algabass, ancien député, et ses compagnons ont discuté pendant plus d’une heure avec  Blaise Compaoré avant de donner une brève entrevue à la presse, sous l’égide de Djibril Bassolé, ministre burkinabè des Affaires étrangères.

Ansar Dine n’est pas terroriste

Le chef de la délégation  a indiqué qu’Ansar Dine voulait clarifier sa position au monde. Et les journalistes de vouloir clarifier cette volonté. Ansar Dine est-il lié à AQMI ? Ag Intala Algabass répondra par un euphémisme : « Si c’était AQMI, si vous avez pu amener votre caméra jusqu’à  je ne sais où, vous n’allez jamais les trouver en face de vous pour dire qu’il a des doléances à poser au monde ».  En termes clairs, cette phrase voudrait dire qu’Ansar Dine et AQMI ne fument pas le calumet de l’entente et qu’Ansar Dine n’est pas un mouvement terroriste. « Le monde comprendra avec le temps », a dit le porte-parole de la délégation, Ag Wissa Cheick.

Objectif Ansar Dine : Appliquer la charia

Le médiateur Blaise Compaoré s'est entretenu avec la délégation de Ansar Dine Ph : B24

Mais qu’en est-il avec le MNLA ? Ansar Dine est-il prêt à s’asseoir avec eux atour d’une même table ? « Nous partageons le même endroit, donc nous sommes obligés d’être ensemble », a laissé entendre le chef de la délégation. Cependant,  « nous n’avons pas les mêmes objectifs », a objecté Ag Intala Algabass. « L’objectif du MNLA est la séparation totale (d’avec le sud Mali) ; nous, c’est l’Islam ». Plus précisément : « l’application de la charia (loi islamique). On maintient cette position ».

Le ministre Djibril Bassolé a, pour sa part, parlé de « devoir de clarification » de la position du mouvement. Il a  indiqué qu’il était nécessaire que les revendications s’inscrivent dans la même dynamique que celles touarègues, « à l’exclusion de toute alliance avec les groupes terroristes ».

Djibril Bassolé a aussi ajouté qu’Ansar Dine s’inscrivait dans la dynamique des solutions politiques négociées sous la médiation du président Blaise Compaoré. Dans les jours à venir, a-t-il dit, la délégation et le médiateur travailleront sur un « agenda global » de sortie de crise qui s’effectuera par étapes. Il a précisé qu’il a été dit nécessaire qu’il y ait un respect des libertés fondamentales et une « cohésion d’ensemble » entre mouvements alliés  et les différentes communautés afin de préserver l’unité et l’intégrité du territoire malien.

 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre