Diamond Cement Burkina : une crise latente avec les populations riveraines

312 0

L’usine de fabrique de ciment Diamond Cement implantée dans les encablures de la ville de Ouagadougou, fait des mécontents non seulement au sein des travailleurs qui vivent plusieurs des maladies liées à l’activité, mais également des population riveraines qui se disent aussi victimes de nuisances imputées à l’usine. Cette autre lettre ouverte des commerçants ressortissant de la localité adressée au Premier ministre vise à faire trouver une solution durable et adéquate au problème afin de prévenir une quelconque irruption sociale des victimes ; les négociations ne semblant pas produire de résultats probants.

« Monsieur le Premier ministre,

Nous tenons à vous féliciter et vous encourager dans vos missions combien délicates et nobles. Cependant, nous constatons que la lettre du 30 mars 2012, réceptionnée par votre service courrier le 2 avril 2012 à 16h 20mn, portant objet : Relations difficiles entre Diamond Cement et les riverains, semble être tombée dans l’oreille d’un sourd.

Excellence Monsieur le Premier ministre, plus de deux mois après notre correspondance, les populations riveraines continuent plus que jamais de souffrir des nuisances de l’usine et le désespoir n’est pas loin ; nous déclinons toute responsabilité quant à l’issue de la négociation et nous disons que la population décidera en fin de compte. Nous le disons parce que les responsables de Diamond Cement Burkina sont loin d’être responsables, ce qui complique les choses.

Veuillez agréer son Excellence monsieur le Premier ministre, l’assurance de notre considération distinguée. »

Pour le groupe de suivi des négociations

Issouf SEDOGO

 

*La titraille est de la rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre