Internet: le Burkina se prépare à la transition vers la version 6 d’Internet Protocol

395 0

Il ne fait pas de doute que la croissance d’internet ses dernières années en termes de nombres d’utilisateurs et de services va avec des conséquences et exige des adaptations techniques. Le séminaire de formation des techniciens et ingénieurs du secteur de l’internet sur la gestion de ressources internet et la migration vers la deuxième version d’Internet Protocol (IPv6), qui se tient à Ouagadougou, du 25 au 28 juin s’inscrit dans un tel contexte. Cette initiative de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), soutenue par l’Organisation Internationale de la Francophonie, vise à préparer les acteurs d’internet du Burkina à la transition vers la nouvelle version, IPv6.

Le monde comptait en 2011 plus de deux milliards d’utilisateurs d’internet, un chiffre en forte hausse par rapport à 2007 où le nombre d’internautes avoisinait un milliard et demi. La conséquence directe d’une telle croissance est l’épuisement des adresses IP qui a des incidences sur la croissance du réseau mondiale.

Numéros d’identification attribués à chaque appareil connecté à un réseau informatique utilisant l’Internet Protocol (IP), les adresses IP à leur première version, permettent juste de créer 4 milliards de numéros. Avec la nouvelle version d’adresse IP, le réseau mondiale pourra continuer de croître avec une disponibilité d’adresses pour les internautes de plus en plus nombreux mais aussi un élargissement des services internet.

Le séminaire de formation ouvert ce matin va conjuguer théories sur la gestion des ressources internet et exercices pratiques sur comment migrer d’IPv4 à IPv6. Elle sera également l’occasion pour les techniciens d’échanger sur les meilleurs stratégies pour un passage à la version 6 d’IP, le socle d’internet de demain.

 Selon Aina Alain Patrick, chef de projet d’Afrinic, structure qui assure l’animation du séminaire, il n’y a pas de deadline pour le passage de IPv4 à IPv6. Mais il est nécessaire dès maintenant de trouver des stratégies pour faire cohabiter les deux versions et assurer progressivement la migration vers la nouvelle version qui offre plus d’avantages. Il a salué le choix de l’ARCEP de collaborer avec sa structure pour permettre au Burkina Faso de préparer un passage réussi vers IPv6.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *