Meurtre de AïchaTassembedo : Le militaire tireur à la MACO

491 0

Dans une déclaration publiée par nos confrères des Editions Le Pays, une association a pu rencontrer le juge pour avoir l’évolution de l’affaire du meurtre de Aicha Tassembédo, intervenu au cours de la nuit du mardi 5 au mercredi 6 juin. Il ressort que le militaire est détenu à la Maison de correction de Ouagadougou (MACO). Voici l’intégralité de la déclaration.

Ceci est une déclaration de l’Association Linge propre (ALP) sur le récent meurtre de Aïcha Tassembédo à Karpala. L’association en question a entrepris des démarches auprès des autorités judiciaires et il est ressorti que le militaire tireur est actuellement détenu à la MACO.
Concernant l’affaire de l’assassinat de Aïcha Tassembédo qui était aide-ménagère, nous sommes allés au palais de justice pour suivre le dossier parce que nous avions auparavant exigé l’autopsie, ce qui avait ralenti l’enterrement du corps de la défunte. Le résultat de l’autopsie devrait parvenir à la famille de la victime une semaine après les analyses. Cela a contribué à calmer les manifestants mais ça fait maintenant deux semaines que nous n’avons pas de nouvelle.

Nous attendons impatiemment ce résultat parce qu’il y a des images truquées sur le net qui prouvent que l’on veut protéger l’auteur du crime à la peine de l’homicide volontaire. Le résultat de l’autopsie était le seul élément qui pouvait changer la façon de penser de la population. La rumeur disait que « comme c’est un militaire, les bras longs vont le protéger et ça commence déjà, vous avez vu sur le net ? » Au palais de justice, nous avons demandé à rencontrer le juge qui s’occupe du dossier en question.

Il est bien vrai que nous n’avons pas demandé d’audience pour le voir. Elle nous a reçus. Lorsque nous nous sommes présentés, elle a laissé le travail qu’elle faisait pour nous écouter et comprendre ce que la population pense de ce dossier. L’échange a duré plus d’une heure de temps parce que nous voulions tout savoir sur le dossier c’est-à-dire comment il évolue.

Voici ce qui ressort de notre entretien

Le dossier de l’assassin est inscrit homicide volontaire. L’auteur de l’assassinat est présentement incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) Elle nous a aussi fait savoir que selon les règles juridiques, le résultat de l’autopsie ne peuvent être publiés. A défaut, elle-même se fera poursuivre par la justice. Elle s’excuse auprès de la population pour cet état de fait.

En conclusion, elle nous a dit, pour reprendre ses propres termes : « moi, en qualité de mère, je connais très bien la souffrance d’une mère dans de pareilles circonstances et je compatis beaucoup » et aussi « Je ne me contenterai pas du résultat de l’autopsie seulement, je ferai plus d’enquête. Et je dois écouter tout témoignage avant de conclure. » Elle nous dit encore « je suis une mère juriste et je suis dans une association qui lutte contre les violences faites aux personnes démunies. »

Le coordonnateur de ALP



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Vivement que la lumi?re soit faite sur cette lugubre affaire. Le Burkina ne m?rite pas de telle d?rive de la part de personne qui sont en charge de la s?curit? des populations. Les autorit?s militaires du pays devraient faire fort pour l’?thique dans notre arm?e.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *