Initiative PPTE : l’adhésion salvatrice de la Côte d’Ivoire

147 0
Le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara. Photo archives:essor.ml

La Côte d’Ivoire va bénéficier d’un allègement de sa dette de plus 4 milliards de dollars ; c’est ce qu’ont annoncé la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) dans un communiqué le 26 juin 2012 dans la perspective d’accompagner le nouveau pouvoir dans  la relance économique du pays, après plusieurs années de turbulence politico-économique.

Le pays va bénéficier de ces bailleurs de fonds d’un allègement de 3,1 milliards de dollars au titre de l’initiative Pays pauvres très endettés (PPTE), soit  une réduction de 24% de la dette extérieure du pays, et d’un allègement de 1,3 milliards de dollars dans le mécanisme complémentaire de l’Initiative d’allégement de la dette multilatérale (IADM) selon le communiqué.

En effet, la Côte d’Ivoire aurait “accompli des progrès satisfaisants en ce qui concerne les conditions requises pour atteindre le point d’achèvement de l’initiative PPTE, stade auquel l`allégement de dette devient irrévocable et le pays commence à bénéficier”, de l’IADM.

Cette décision des institutions de Bretton Woods, est bienvenue dans la mesure où la Côte d’Ivoire, ravagée par plus d’une décennie de guerre interne, est entrain d’amorcer sa reconstruction dans un contexte économique et financière tâtonnante.

C’est en cela que le président du Conseil économique et social, Marcel Zadi Kessy salue l’admission de son pays  à l’initiative de Pays pauvres très endettés qui réduit de façon substantielle sa dette, et va permettre de mobiliser toutes les énergies pour mener le combat de réduction de la pauvreté.

«Ainsi, la construction de routes et de ponts, la réhabilitation des hôpitaux, des écoles et des universités, les aides à l’industrie et au commerce, les mesures en faveur de l’emploi vont devenir possibles et engager la Côte d’Ivoire dans un développement durable», se réjouit-il.

L’initiative PPTE a été lancée en 1996 dans l’optique d’aider les pays les plus pauvres et les plus endettés notamment les pays africains à réduire leur charge que faisait peser le surendettement sur leur croissance économique. L’initiative additionnelle (IADM) créée en 2005 vise à permettre à ces pays  de dégager des ressources supplémentaires pour atteindre les OMD, fixés par les Nations unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre