France : Refus de visa pour contrôle médical à Halidou Ouédraogo

535 2
Me Halidou Ouédraogo, président d'honneur du MBDHP (Ph: Le Pays)

Le Consulat de France a refusé d’accorder un visa pour la France au président d’honneur du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP), Me Halidou Ouédraogo. Ce visa devait lui permettre d’aller faire un contrôle médical au pays des libertés et des droits de l’homme. Me Halidou Ouédraogo a menacé, lors d’une conférence de presse ce samedi 30 juin 2012 à Ouagadougou,  de poser plainte contre le consulat si sa santé venait à se dégrader.

C’était un Me Halidou Ouédraogo hors de ses gonds qui a animé la conférence de presse de ce samedi  30 juin. Le Consulat de France lui a refusé un visa pour aller faire un contrôle médical. Depuis 2006, le président d’honneur du MBDHP souffre d’une rupture d’anévrisme.  Le  consulat lui a demandé de se soumettre à une certification médicale, faite par l’infirmerie de l’ambassade de France,  attestant qu’il ne pouvait pas se faire soigner au Burkina.

Me Halidou Ouédraogo estime que ce refus se fonde sur « une mauvaise foi », car il affirme qu’il a tous les documents nécessaires pour se rendre en France. Il a montré en effet une autorisation du ministère de la Santé, certifiant la nécessité pour le magistrat de se faire suivre par un centre spécialisé français.

Plainte, si …

Et Me Halidou de s’attaquer à  la politique de l’immigration française.  « En France, la politique de l’immigration est, à mon sens, très sévère envers l’Afrique. Elle doit être revue, » dit-il. Mais en attendant, le président du MBHP menace de poser plainte contre le consulat si sa santé venait à se dégrader.

Chrysogone Zougmoré, l’actuel président du MBDHP, dit être choqué. « Il n’est pas normal que ces genres d’attitude puissent être maintenus par un pays qui se dit la mère des droits humains et de la démocratie », déplore-t-il. Il a expliqué en effet que le Mouvement recevait de récurrents cas de refus de visas qui s’apparentent souvent à des humiliations.

Les deux présidents du MBDHP demandent aux autorités burkinabè et françaises de travailler à revoir cette situation et, plus particulièrement au ministère burkinabè de la santé, de suivre d’un peu plus près les procédures de visas pour les cas d’évacuation sanitaire.

 

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Le Pr?sident du MSP-DRO.L Seydou TRAORE? ?t? refuser d'avoir un visa d'aller en France et continuer en Italie pour participer ? un Forum Mondial pour l'Habitat ;dans la m?me semaine que Ma?tre Halidou OUEDRAOGO. La France des imp?rialistes ne peut pas ?tre un exemple de respects des Droits humains dans se monde. Ils sont racistes et jaloux des africains.

  2. Ainsi va la Francafrique. Et vous verrez que cela va passer comme une lettre ? la poster. Personne au gouvernement ne va broncher pour d?noncer ce mepris des droits de l’homme. Bonne sant? Halidou !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *