Concert-dédicace de Floby : Un autre 30 juin, une histoire écrite au stade du 4-Août

1204 6

30 juin 2006 : « Mam Soré » et 30 juin 2009 : « Wilgui Mam ». Le samedi 30 juin dernier, « Wend’Mi », le nouvel opus de Floby a été plébiscité par les mélomanes burkinabè. L’artiste tant adulé par le peuple burkinabè a fait forte sensation en mettant sur le marché du disque un album de quatorze titres, et ce, dans un lieu inhabituel pour un artiste burkinabè : le stade du 4-Août. Retour sur une soirée riche d’émotions.

Florent Belemgnegré alias Floby vient d’écrire une page remarquable de la musique de notre pays. Ce qui était vu comme un rêve par bon nombre de mélomanes a été réalisé et de façon remarquable. Aux côtés de Floby, des vedettes montantes de notre musique sont venues étaler leur talent. Ce sont donc Saba, Bambino, Zan Harouna, Agozo qui ont ouvert  les festivités. Des ténors comme Jah Veruthey, Onasis, Sana Bob ont fait montre de leur talent et prouvé  que Floby, l’enfant du ghetto, n’est pas « orphelin ». Venus de la Côte d’Ivoire, l’humoriste Le Magnifique, Molière, un des monstres du zouglou  et Nel Jamila ont apporté d’autres couleurs à cette fête musicale.

C’est sur un standing ovation que le jeune prodige de la musique burkinabè a fait son entrée sur la pelouse du stade. Un tour d’honneur lui a permis de prendre la température de cet antre qui allait être le témoin privilégié de la naissance de son troisième album intitulé Wend’Mi (Dieu seul sait). L’émotion était à son comble quand,  à l’unisson, tout le stade a entonné Le Ditanyé, l’hymne national. Moment historique qui ne laisse pas Floby indifférent.  Des larmes lui coulent des yeux.

Sur scène, Floby n’a donc pas boudé son plaisir. Il a revisité ses derniers crus. Il a vogué sur des titres comme Wéédo, Espérance, Kardjatou, Talemdo… L’émotion était à son comble lorsqu’il a entonné Wilgui Mam. Sorti de nulle part, un enfant de la rue a fait son entrée sur scène et a tendu un billet de mille francs à l’artiste. La raison de ce geste, selon le petit, est que la voix de son artiste préférée est envoutante et ne laisse pas indifférent. En réponse à ce geste qui replonge Floby dans une émotion profonde, ce dernier lui a remis vingt-mille francs.  Le reste de la prestation de Floby a permis à l’ensemble du public de découvrir des titres comme Saanida, Yaaba, Comme, C’est l’homme qui fait l’homme, Kètè Kètè…, purs produits de sa dernière œuvre musicale dénommée Wend’Mi, un opus qui ira à la conquête du marché international.

La soirée aurait été parfaite si les forces de l’ordre présentes sur les lieux avaient été au rendez-vous. Les gendarmes commis à la tâche ont parfois brillé par leur inaction quand des spectateurs indélicats sautaient les gradins pour se retrouver sur la pelouse. Un des spectateurs s’est même brisé le dos en s’adonnant à une telle initiative.

Ce qui était vu comme un défi quasiment impossible à relever pour les organisateurs s’est inscrit à jamais dans les annales de la musique burkinabè. L’Histoire retiendra que le premier artiste burkinabè à avoir  bravé les travées de l’un des plus grands stades de notre pays est Floby. Plus de 25000 personnes ont pris d’assaut les gradins de l’espace réservé au sport roi pour communier avec l’artiste.

                                                                                                                                              Rialé 



bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Il y a 6 commentaires

  1. KABORE Ebzangrata Theodore |

    Bravo ? ce artiste pour son effort et qui fait la fiert? de tous les Burkinab?

    je lui souhaite bonne chance pour la suite.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *