Sénégal : manifestations devant l’ambassade de France à Dakar

168 0

Dans la matinée de ce lundi 2 Juillet 2012, les étudiants de la faculté des lettres de l’Université Cheick Anta Diop ont marché sur l’ambassade de France au Sénégal.

La raison de cette colère est toute simple. Un professeur, et pas des moindres car il s’agit du Pr Oumar Sankharé, s’est vu refuser le visa alors qu’il devait participer au “prix des cinq continents”; prix  au cours duquel, il devait faire l’objet d’une décoration de la palme académique française. Suite à ce refus, le Professeur a décliné l’offre de décoration. En rappel, le Pr Sankharé est le 2e Africain agrégé de grammaire de la langue française après Leopold Sédar Senghor.

Les étudiants ont crié leur mécontentement et ont demandé que les autorités sénégalaises prennent toutes leurs responsabilités en usant de la règle de réciprocité dans l’octroi des visas car, disent-t-ils, ils ne permettront plus que leurs intélectuels soient ainsi humiliés.

Youssouf Bâ

Correspondant de B24 à Dakar

Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Il y a 1 commentaire

  1. CAS SIMILAIRE AU BURKINA FASO
    Halidou Ou?draogo, pr?sident d?honneur du MBDHP et de l?UIDH et pr?sident de la FEPDHA, s?est vu refuser un visa d?entr?e en France pour y effectuer un contr?le m?dical le 28 juin 2012. Le lendemain, il a rencontr? la presse ? son domicile pour crier son indignation vis-?-vis du traitement de son dossier. Au-del? de sa personne, il consid?re le traitement qui lui a ?t? r?serv? comme une insulte ? nos autorit?s. Explications?

    ? C?est un comportement inacceptable qui m?a ?t? r?serv? et inflig? par le consulat de France au Burkina Faso. ? Le 2 juillet 2012, Halidou Ou?draogo devait ?tre en France avec son m?decin, pour un contr?le m?dical et une r??ducation auxquels il est astreint tous les six mois depuis qu?il a ?t? victime d?une rupture d?an?vrisme en 2006. L?homme a pu faire r?guli?rement ses contr?les mais ? titre priv? ? Cuba, au S?n?gal, au Ghana, au Nig?ria et en France, ? l?h?pital de Neuilly au Centre Mirabeau. Depuis deux ans, il a demand? un appui du gouvernement pour aller faire son contr?le m?dical. Le d?cret d??vacuation en main, il prend rendez-vous avec son m?decin pour le 2 juillet.

    Le 28 juin, tout le projet tombe ? l?eau au consulat de France. R?servation d?h?tel et facture de clinique en main, son dossier est rejet? au motif, selon lui, que l?infirmerie de l?ambassade de France devrait d?livrer une attestation qui prouve que son ?vacuation est n?cessaire et de donner la preuve que les cliniques ont ?t? d?sint?ress?es. Le d?fenseur des droits de l?Homme n?a pas support? que l?on r?cuse ou ignore royalement l?arr?t? du ministre de la Sant? en date du 20 juin qui, pourtant, contenait toutes les indications demand?es. ? Si ce n?est du racisme, c?est donc de l?analphab?tisme ?.

    Le pr?sident d?honneur de l?UIDH, Halidou Ou?draogo, estime avoir rempli les conditions. Son indignation est d?autant plus grande qu?il a d?j? b?n?fici? d?un visa de quatre ans, donn? des cours en France o? r?side et travaille sa fille qui est Fran?aise. Il estime n?avoir pas la t?te d?un potentiel immigr?. Il d?clare ? l?attention de certains agents du consulat que ? quand on ne comprend pas les Africains, on ne vient pas en coop?ration. Nous ne pouvons pas continuer ? accepter la France-Afrique et ses m?thodes ?. Dans la foul?e, l?avocat a adress? une lettre de protestation au pr?sident fran?ais, Fran?ois Hollande.

    Il en a adress? ?galement au pr?sident du Faso. L?avocat a rendu hommage au ministre de l?Administration territoriale, de la d?centralisation et de la s?curit? qui a demand? des nouvelles du dossier. Il a souhait? ?galement que le Minist?re de la sant? fasse un suivi rapproch? des dossiers d??vacuation afin de s?assurer du sort des patients. Ce que subissent les Burkinab? au consulat de France ? est de la responsabilit? des autorit?s burkinab?. Ces gens-l? (agents du consulat) nous agressent et nous humilient ?. Cela doit changer, explique le pr?sident du MBDHP, car il y a des formes d?humiliation qui ne sont pas dignes de la France et les autorit?s burkinab? doivent prendre leurs responsabilit?s.

    Un autre militant du MBDHP recal?

    Le pr?sident de l?Association pour le droit au logement et par ailleurs membre du MBDHP, a essuy?, lui aussi, un refus de visa. Le consulat ?voque, selon lui, un probl?me de capacit? financi?re pour prendre en charge son s?jour. Pourtant, son ami qui l?a invit? pour ?tre le t?moin du mariage de sa fille en France a, selon lui, donn? toutes les garanties n?cessaires. Il a m?me pr?sent? des re?us de virement fait par son ami pour lui permettre de participer ? l?heureux ?v?nement.

    Abdoulaye TAO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre