Suivi-évaluation de la mise en œuvre de la SCADD : Les PTF renouvellent leur confiance au gouvernement

176 0
Le Chef de la Délégation de l'UE, Alain Holleville et le ministre Lucien M. N. Bembamba procédant au paraphe de la matrice de performance. Photo B24

La matrice de performance  2012-2015 de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD) a été paraphée ce lundi 2 juillet 2012 par le ministre de l’Economie et des Finances, Lucien Marie Noël Bembamba pour le gouvernement burkinabè et le Chef de la Délégation de l’Union européenne, Alain Holleville pour la Troïka des partenaires techniques et financiers.

Les partenaires techniques et financiers (PTF) viennent par ce paraphe renouveler leur confiance au gouvernement quant à la mise en œuvre de la SCADD. Outil principal de suivi-évaluation de ce référentiel de développement, la matrice de performance est élaborée et paraphée chaque année pour les trois années suivantes sous le système triennal glissant, afin d’être prise en compte par le budget de l’Etat.

«Nous constatons que, malgré les difficultés  enregistrées au cours des étapes préparatoires, la matrice s’est profondément améliorée, et que le processus d’élaboration a été participatif (…) Nous tenons à saluer les efforts de rationalisation qui ont émaillé le processus d’élaboration des matrices», a soutenu Alain Holleville.

Les PTF notent cependant quelques défis qu’il faille relever, entre autre le lien entre la préparation des matrices et le processus budgétaire, l’opérationnalisation des cadre sectoriels de dialogue, la mise en œuvre du protocole Cadre général d’organisation des appuis budgétaires (CGAB), l’adoption d’un agenda de travail en collaboration avec toutes les parties prenantes.

Ils ont saisi l’occasion pour remettre officiellement l’Aide-mémoire portant leurs appréciations des résultats de la mise en œuvre de la SCADD au titre de l’année 2011 et les perspectives pour les années  à venir ; ce qui marque l’engagement des PTF selon M. Holleville, à soutenir le gouvernement dans la mise en œuvre de la stratégie.

Constituée d’une part par les mesures stratégiques de réformes à effectuer dans les axes et domaines prioritaires, et d’autre part les indicateurs de mesure des progrès réalisés, la matrice de performance permet de procéder chaque année à un bilan  de la politique nationale de développement et à des prévisions partagés par les différents acteurs impliqués (administration publique, collectivités territoriales, secteur privé, société civile, partenaires techniques et financiers).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre