Mali: le conseil de sécurité de l’ONU adopte une résolution

138 0
Ph. Slate Afrique

Ce jeudi 05 Juillet, le Conseil de sécurité s’est enfin prononcé sur la crise qui secoue le nord Mali tombé, aux mains des islamistes d’Ansar Dine et des rebelles touaregs du MNLA.

En effet, le conseil de sécurité de l’ONU a déféré à la volonté de la CEDEAO et de l’Union Africaine de la voir se saisir de la question, en adoptant hier à l’unanimité une résolution condamnant l’occupation du nord Mali, condamnant la destruction des mausolés historiques de “la ville des 333 saints” et surtout, une résolution soutenant l’Union Africaine et la CEDEAO dans ces efforts à ramener la paix et la sécurité dans la région.

C’est déjà un pas en avant, mais cette résolution est bien loin des attentes  de la communauté africaine qui a demandé que l’ONU par son Conseil de sécurité place la crise malienne sous le coup du chapitre 7 de la charte et autorise ainsi une intervention armée. La France qui soutenait la position Africaine est également déçue de la résolution adoptée même si elle est consciente que c’est déjà un pas en avant.

A ce propos, le ministre français déclarait peu après l’adoption de la résolution que “nous avons eu l’Afghanistan, il ne faut pas qu’il y ait le sahelistan” car a t-il rappelé, les islamistes d’Aqmi auxquels sont liés ceux d’Ansar Dine ont déclaré que “leur ennemis c’était l’Europe et c’était les Français”. Il a fini en reconnaissant que cette situation “menace non seulement le Mali qui doit retrouver toute son intégrité, mais aussi toute la région.

En rappel, le Nigeria, le Niger et le Sénégal se sont dits prêts à envoyer une force militaire de 3270 Hommes pour remettre sur pieds une armée malienne littéralement désintégrée et reconquerir le nord du pays aux mains des islamistes qui, y ont chassé depuis une semaine, les rebelles touaregs à l’origine de toute cette situation.

A quoi joue le Conseil de sécurité pourrait on se demander? Attend-t-il que les intérêts d’un de ses membres permanents soient clairement et directement touchés avant de prendre l’initiative qui sied au moment où tout le monde crie haut et fort que la seule solution c’est une intervention armée? Les populations maliennes l’ont bien montré en marchant sous la pluie pour demander et libérer le nord du pays.

Les pays de la CEDEAO doivent se réunir ce samedi 7 Juillet à Ouagadougou pour parler de cette crise. Sauf surprise, rien de plus ne peut en sortir après cette résolution du conseil de sécurité d’autant plus que les Etats-Unis avaient mis en garde la CEDEAO contre quelque intervention armée. Pourquoi? Allons savoir.

Youssouf Bâ

Correspondant de B24 à Dakar.

Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Il y a 1 commentaire

  1. laissz les malien gere leur probleme.nimporte quoi. le bukinabe e l’ivoirien mandates pr resolution de crise vive t-ils en paix ch eux? si l’onu e la france au vu d multiple ereur comi ds l passe se retire on vera c k la cedeao poura fair. merde!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre