Plan d’occupation des sols: la mairie de Ouagadougou présente le processus aux journalistes

1857 0
Le présentateur (premier plan) et les journalistes au cours de l'atelier. Photo: Burkina 24

Outil incontournable en matière d’urbanisation, le Plan d’occupation des sols (POS) en cours d’élaboration a été présenté aux hommes et femmes de médias au cours d’un atelier technique ce jeudi. Il s’agit pour les autorités communales et leur partenaires, le Grand Lyon et l’Agence française de développement (AFD), de partager l’information sur le processus qui est à sa deuxième phase et de faciliter son exécution à travers le travail d’information et de sensibilisation des médias. 

Après une étude diagnostique, le processus d’élaboration est à la phase des options d’aménagement, à l’horizon 2025, pour la commune de Ouagadougou. En effet, le poids de la démographie et la crise du logement sont entre autres les enjeux en matière d’aménagement, et l’étude diagnostique, phase 1 du processus du POS, a mis en évidence de nombreux problèmes qui rendent ces enjeux plus cruciaux.

L’expansion de la ville de Ouagadougou, déjà préoccupante, cache une situation paradoxale en matière d’accès au logement. Selon les statistiques du recensement de 2006, la commune de Ouagadougou dispose de plus de parcelles d’habitation qu’elle n’abrite de ménages: 308 393 ménages pour 331 914 parcelles. Des chiffres qui révèlent l’ampleur de la spéculation foncière mais aussi la propension des Ouagavillois à la propriété foncière au prix de la précarité du logement. Ainsi 60% sont des propriétaires, la majorité  étant mal logée. De plus, Ouagadougou présente une densité située entre 20 à 25 logements par ha, la plus faible des villes de la sous-région.

Zonage de la commune de Ouagadougou. Agence G2 conception

D’une logique de propriété foncière à une logique d’accès au logement

En 2030, la commune de Ouagadougou comptera 3 millions d’habitants, et il est plus que nécessaire de trouver une solution à ces nombreux problèmes afin de maitriser l’urbanisation et d’améliorer le cadre de vie de ses habitants. Le POS devrait permettre de répondre à l’échec constaté dans les politiques d’aménagement antérieurs qui justifie le désordre actuel. Selon l’urbaniste Dahouda Ouédraogo, co-directeur de l’Agence G2 Conception, la politique foncière devrait aboutir à renverser les tendances actuelles et amener les populations à passer d’une logique de propriété foncière à une logique d’accès au logement.

Le POS qui se veut une vision et une orientation d’aménagement de la commune de Ouagadougou à l’horizon 2025, entend donner tous les moyens juridiques aux autorités communales pour gérer de manière rationnelle le développement de la ville. Pour ce faire, il s’appuie sur un certain nombre d’orientations stratégiques qui se traduisent dans un plan de zonage ainsi qu’un règlement communal d’urbanisme. Il s’agit de la phase 2 du POS, celle qui a permis l’élaboration d’une réglementation spécifique pour chaque catégorie de zone, allant de la zone centrale à la zone agricole en passant par la zone périphérique, zone inondable et zone à restructurer. Entre autres exigences, le POS devra mettre fin aux opérations de lotissement jusqu’à nouvel ordre.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *