Les histoires insolites de Tanga : On l’avait pourtant prévenu

456 0
(Ph : nuage1962.wordpress.com)

Il y a des signes qui nous renseignent sur notre destin. Mais nous n’y faisons pas très attention. Pourtant, on le devrait. Cela pourrait nous ajouter deux ou trois jours dans la chaîne de notre courte vie. Voici l’histoire de Koutoaga.

 Koutoaga avait un grand-père qui pouvait regarder là où tout le monde ne voyait pas. Il a alors enseigné à son petit-fils de faire attention à la nature. « Chacune de ses composantes doit disparaître après avoir servi, mais elle leur donne souvent une opportunité de survivre quelque temps. Il faut savoir saisir cette chance ». Ainsi parlait l’aïeul de Koutoaga.

Mais Koutoaga avait-il seulement fini d’écouter les décibels de son lecteur MP3 ? Et quels yeux devait-utiliser pour admirer les clins-d’œil de la nature quand son Iphone accaparait toute son attention ? C’est ainsi qu’il se doucha bruyamment en chantant après avoir fait une virée avec amis jusqu’à minuit passé et ne s’inquiéta pas quand, s’essuyant vigoureusement avec sa serviette, il fit tomber son miroir qui se cassa en mille morceaux.

Koutoaga ne se formalisa point, le lendemain, quand son pied gauche buta sur un caillou alors qu’il s’apprêtait à monter sur sa moto un matin. Il ne fit pas non plus attention à ce chat noir qui se sauva vers sa gauche en pourchassant un coq, pas plus qu’à cet oiseau qui prit le côté gauche de son front pour un W.C.  Lorsqu’il arriva chez son camarade Lucien, le gros chien super chouchouté de ce dernier vint vers lui et lui tendit la patte gauche que Koutoaga saisit  à pleine main, riant aux éclats.

Chercha-t-il seulement à comprendre pourquoi cette vieille femme se dirigea-t-elle directement vers lui, dépassant ses autres camarades, pour lui demander une piécette, alors qu’il était stationné devant un feu tricolore ? Non. Pas plus quand la vieille quitta le carrefour après qu’il l’ait regardée avec mépris sans lui tendre un rond.

C’est ainsi qu’il ne comprendra jamais et ne pourrait donc pas éviter ce camion qui lui broya l’instant d’après ses deux jambes et le handicapa à vie. Et vous, sauriez-vous ?

Votre serviteur Tanga ([email protected])

 

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. djo on peut pas faire attention ? tous ces signes. bien vrai nous sommes Africains mais nous n'avons pas eu l'initiation qu'il faut pour pouvoir interpr?ter les signes que la nature et le temps nous envoient. qu'on n'en veuille pas ? notre g?n?ration pour ?a!

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *