2e session du Conseil supérieur de la magistrature : examen des besoins des magistrats

415 0

 

La session du CSM examine les besoins en magistrats exprimés par les hautes juridictions, les cours d’appel et certains tribunaux (Ph : Présidence du Faso)

La deuxième session annuelle du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) s’est ouverte, le 10 juillet 2012, sous la présidence de M. Blaise COMPAORE, Président du Faso, président du CSM.

La Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Mme Salamata SAWADOGO/TAPSOBA, vice-présidente du CSM, a prononcé une allocution dans laquelle elle a situé le contexte de la session et présenté l’ordre du jour.

 

Le présent Conseil Supérieur de la Magistrature se penche, entre autres, sur «le mouvement de magistrats», l’intégration et l’affectation de nouveaux magistrats.

 

Le Ministre de la Justice a précisé que les hautes juridictions, les Cours d’appel et certains tribunaux «ont exprimé un important besoin en magistrats, en raison du volume important de leurs affaires et de l’insuffisance de ressources humaines nécessaires pour y faire face».

 

En outre, la 19e promotion de magistrats qui vient de terminer sa formation à l’Ecole nationale de l’administration et de magistrature (ENAM) a été reversée au Ministère de la Justice et doit être intégrée et affectée à l’occasion du présent CSM, affirme Mme SAWADOGO.

 

La vice-présidente du CSM a par ailleurs noté, avant le début du huis clos de cette séance, être «d’avance assurée que la responsabilité et la sérénité qui ont toujours caractérisé les échanges continueront de prévaloir afin que se raffermisse l’œuvre d’édification perpétuelle d’un pouvoir judiciaire affirmé et respecté».

 

La Justice burkinabè a saisi l’occasion pour exprimer sa gratitude, au Président Blaise COMPAORE, pour toutes ses «marques d’attention et d’intérêt à l’appareil judiciaire», malgré son agenda national et sous-régional chargé.

 

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *