Ciné Droit Libre: Un forum pour que les voix des femmes portent

353 0

Dans le programme de cette édition 2012 de Ciné Droit Libre, la date du 7 juillet a été retenue pour le forum avec le thème suivant : « Femme, moteur du changement. » Sur le plateau des échanges, trois femmes de conviction : Irène Tassembedo, Nestorine Sangaré et Barbara Hendricks.

Sous une modération du Pr Serge Théophile Balima, la première des dames à prendre la parole en cette matinée était Irène Tassembedo. Danseuse de renommée internationale, elle a exposé sur sa longue expérience. Pour elle, il y a une censure du métier de danseuse par le commun des Burkinabè. Chacun aime apprécier les pas de danse des jeunes filles mais personne ne souhaite que sa femme, sa fille ou sa sœur s’adonne à ce métier que chacun trouve dévalorisant pour les femmes, et non pour les hommes qui le pratiquent. Cette situation induit des difficultés à trouver, au plan national, des danseuses professionnelles. Ce phénomène s’étend, parfois, à l’Afrique toute entière. Cela est renforcé par l’auto-censure que les femmes elles-mêmes exercent vis-à-vis de ce métier. Rares sont les filles qui s’inscrivent dans son école. Cela l’emmène à recruter les jeunes danseuses dans les maquis de la place.

Lorsque Nestorine Sangaré, ministre de la Promotion de la femme, prend la parole, elle expose sur la place que donne la Stratégie de Croissance Accélérée pour le Développement Durable (SCADD) à la femme au Burkina Faso. Pour elle, le rôle des femmes ne doit pas seulement être résumé à leur part d’actrices du développement. Ce rôle doit être étendu à celui de soldats du développement. Pour cela, l’atteinte de leur autonomie financière sera une importante source de progrès dans leur indépendance. Pour la ministre, le monde doit évoluer avec les femmes. Les laisser à la traîne c’est compromettre le progrès de nos sociétés.

Barbara Hendricks, grande cantatrice, marraine du festival, a exposé sur son expérience de lutte contre le racisme aux Etats-Unis. En plus des grandes figures comme Martin Luther King, ce combat contre le racisme a aussi été l’œuvre de femmes comme Rosa Park, symbole d’une désobéissance qui a contribué aux changements. Cette lutte s’est menée aussi au sein de la race noire où certains hommes tentaient de reléguer les femmes au second plan. Aujourd’hui, Barbara Hendricks est ambassadrice honoraire à vie du HCR. Dans le cadre de ses différentes missions pour cette structure, elle rencontre des femmes de différentes femmes à qui elle prodigue des conseils pour la lutte perpétuelle dans tous les domaines. Pour elle, la femme et l’homme doivent lutter ensemble pour l’égalité dans la différence.

Présente aux débats, Jacqueline Ki-Zerbo, épouse de feu le Pr Joseph Ki-Zerbo, a félicité les organisateurs de cette initiative et a exprimé son adhésion à la lutte des femmes pour leur indépendance. Cela passe par la pratique de la démocratie dans nos pays.

Rialé

 

Assis (de d à g): Irène Tassembedo, Nestorine Sangaré, Serge Théophile Balima, Barbara Hendricks

bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *