Ciné Droit Libre : “Le Lion” sort de sa tanière

819 0

L’un des films qui a retenu l’attention des cinéphiles pendant cette édition de Ciné Droit Libre est « Les traces du lion », réalisé par Dimanche Yaméogo. La dernière séance de ce film a eu lieu, le samedi 07 juillet 2012, à l’Institut Français de Ouagadougou. Les débats qui s’en sont suivis ont été des plus houleux. La présence de Boukary Kaboré a bien animé la salle. 

Boukary Kaboré dit Le Lion

Dans cette production, l’on voit le parcours d’un être qui relate sa vie aux côtés de feu le Capitaine Thomas Sankara. Sur l’allure d’un parcours d’un phénix né de ses cendres, Le Lion, militaire rigoureux, nous entraîne dans les dédales de l’embryon de la Révolution burkinabè qui prend ses marques dans l’actuel Lycée Marien N’Gouabi, alors Prytanée Militaire. Les principales têtes pensantes de cette étape de notre pays y ont fait leurs premières armes sous la direction de certains enseignants comme Adama Touré, affectueusement appelé Lénine.

Trahisons

Ces camarades de lutte, ayant pris le pouvoir, commenceront à se trahir, provoquant la mort du Capitaine Thomas Sankara. Basé à Koudougou avec ses éléments, le Lion refuse de faire une descente sur Ouagadougou avec ses hommes qui, pourtant, le lui demandaient. Pour lui, Thomas Sankara mort, il ne servait à rien de verser davantage de sang. Sinon, la prise de Ouagadougou aurait été une question d’un simple aller/retour. C’est alors que les militaires de Ouagadougou font une descente sur Koudougou qui va se solder par la mort de plusieurs civils et militaires. Le Lion ne doit son salut qu’à sa mobylette qui lui permet de rejoindre la frontière ghanéenne où il se réfugie pendant un long moment, avant de rejoindre la mère patrie.

La vérité, rien que la vérité !

Lors des débats, Le Lion jurant de la véracité de ses propos, défie quiconque pourrait lui en prouver le contraire. Il jure, au nom de tous ses camarades disparus. Il expose à souhait, devant l’assemblée toute ouïe, les dérives de certains membres de cette Révolution. Il interpelle par moment, avec véhémence, l’actuel Président, Blaise Compaoré. Il ne cache pas sa désapprobation des agissements du régime en place.

Le Lion n’a rien perdu de sa fougue. Politicien épousant toujours les idéaux de la Révolution, il s’est présenté aux dernières élections présidentielles. Aujourd’hui, il s’est reconverti en agriculteur. Mais il demeure une des mines vivantes d’un pan important de notre histoire. Avec lui, sommeille sûrement des volets entiers de notre passé que certains veulent occulter. Avis donc aux cinéastes, aux chercheurs et aux écrivains.

                                                                                                                             Rialé

 

bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *