Procès en appel des assassins de Floribert CHEBEYA et de Fidèle BAZANA: la seconde mort de la justice dans les pays africains?

410 0

La grande affaire qui met en émoi toute la République Démocratique du Congo est bien l’assassinat de Floribert CHEBEYA et de son chauffeur Fidèle BAZANA. Deux hommes dont le destin a voulu qu’ils soient la proie d’une catégorie de personnes qui nient les droits de l’homme. Ce mardi 24 juillet 2012, le procès en appel qui met au devant de la scène John NUMBI, le patron de la police va-t-il ouvrir une brèche à une réelle justice ?

Les nouveaux éléments que sont les révélations de Paul MWILAMBWE, un policier qui a assisté à la mort de Floribert CHEBEYA et de Fidèle BAZANA vient de relancer le débat dans la quête des commanditaires de l’assassinat de l’activiste des droits de l’Homme et de son compagnon. Pendant que les parties civiles s’échinent à démontrer la culpabilité de John  NUMBI, l’Etat congolais, lui, contre toute attente, cherche à le protéger. Cet agissement rappelle, malheureusement, les actions que mènent de nombreux pouvoirs africains pour protéger leurs pontes. Lorsqu’un cacique d’un régime africain est aux abois, tout concourt à le sortir du pétrin. Le laisser s’engloutir pourrait provoquer la chute même des hautes autorités. En effet, si le général NUMBI tombe dans l’escarcelle de la justice, le régime de Kinshasa ne vacillerait-elle pas ? Cette prise de position de nos Etats ouvre la porte à tout abus des proches des pouvoirs qui se croient intouchables même si les institutions internationales sont là pour jouer les garde-fous.

L’une de ces institutions, le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme dirigé par  Navy Pillay a souligné l’importance d’un tel procès dans un communiqué de presse. Pour Navy Pillay, tout nouvel élément de preuve doit être sécurisé et préservé avec le plus grand soin. Cet appel sera-t-il entendu par les autorités congolaises ? Ne prendraient-elles pas cette action pour une quelconque ingérence ?

En Afrique, pour brouiller les pistes, les autorités de nos pays prennent à partie les institutions internationales, les accusant parfois d’une implication dans leurs affaires intérieures et prenant fait et cause pour les parties civiles. Vu l’importance des faits qui sont reprochés à John NUMBI, les politiques congolaises devraient faire profil bas afin que l’Afrique quitte ce champ où les activistes sont fauchés par les meutes assoiffées de pouvoir.



bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Que l’?me de Chebeya repose en paix et qu’Allah lui pardonne et nous pardonne ? nous aussi. Et que la vrai justice sache que si le voleur qui t’a vol? t’aide ? chercher ta chose vol?e, elle restera introuvable.
    Merci

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *