Hôtels du Faso : 25 % de réduction pour les résidents pendant les vacances

328 0
Les hôtels du Burkina baissent leurs tarifs de 25% au profit des résidents pendant ces vacances (Ph : Burkina24)

Du 1er août au 30 septembre 2012, les 322 établissements hôteliers  et tous les restaurants que compte le Burkina effectuent une réduction de 25% de leurs tarifs au profit des résidents au « Pays des Hommes intègres ». La décision a été prise et annoncée par l’Association patronale des hôteliers et restaurateurs du Burkina (APHRB) lors d’une conférence de presse, ce jeudi 2 août 2012 à Ouagadougou.

Toute personne résidant au Burkina peut, pendant ces vacances, aller dans n’importe quel hôtel du territoire et bénéficier de tarifs préférentiels sur les chambres et les restaurants. Ces tarifs seront baissés de 25% du 1er août au 30 septembre 2012 dans les 322 structures d’hébergement (hôtels, auberges, campements touristiques, résidences touristiques et de pensions, motels de tourisme, relais touristiques et campings) et de restauration du Burkina.

Pourquoi ?

Pierre Zoungrana, président de l’APHRB : “Nous servons les mêmes choses que les maquis” (Ph : Burkina24)

 « Nous constatons que les hôtels au Burkina sont vides pendant les vacances alors qu’ailleurs, il n’y a pas de place ! » Constat formulé par Pierre Zoungrana, président de l’APHRB, à la conférence de presse de ce jeudi 2 août pour annoncer le lancement de l’opération. Autre raison, « les Burkinabè préfèrent aller manger dans les maquis, alors que nous servons les mêmes choses que les maquis et ce n’est pas aussi cher que les gens le pensent ; si vous commandez pour 2000 F CFA, vous serez servis à 2000 F CFA », explique toujours Pierre Zoungrana.

C’est pour donc amener les Burkinabè à fréquenter les hôtels du Burkina, du tourisme interne donc, que cette opération est  lancée. D’autres raisons tiennent au secteur touristique. Le tourisme interne, même s’il a drainé 196 013 visiteurs sur les 433 738 touristes en 2011, ne comble pas encore les attentes du ministère du tourisme ni n’exploite au maximum le potentiel des infrastructures touristiques burkinabè. Voilà pourquoi le ministère de Baba Hama, représenté par Rosalie Balima (Directrice générale du Tourisme), s’est joint à l’opération de l’APHRB.

Apporter une solution aux crises de 2011 et malienne

L’opération vise également, de l’avis de Pierre Zoungrana, à apporter une réponse aux conséquences de la crise de 2011 et de celle qui prévaut actuellement au Mali. Si la première, selon le président de l’APHRB, a été résorbée depuis le deuxième semestre de l’année 2011, la seconde a toujours des répercussions sur le secteur.

Les hôteliers du Burkina invitent les Burkinabè à fréquenter un peu plus les hôtels du Faso (Ph : Burkina24)

La dernière raison est que le tourisme interne est pris en compte dans la SCADD et son développement par des actions, comme celle-là, permettra d’améliorer sa part contributive à l’économie du Burkina.

De l’avis du président de l’APHRB, d’autres acteurs du tourisme, notamment les agences de voyages, les guides de tourismes, les concessionnaires de chasse, les loueurs de véhicules à travers la Fédération des organisations patronales de l’hôtellerie et du tourisme du Burkina (FOPAHT-B) (dont Pierre Zoungrana est d’ailleurs le président), seront associés  à l’opération. Tout ceci afin de permettre aux Burkinabè de se déplacer seuls ou en famille pour aller piquer un somme ou déguster un mets dans les hôtels de leur pays.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 1 commentaire

  1. Decisions courageuges de la part de notre association.Nous pensons sincerement que c'est la meilleure maniere de bouster et promouvoir notre destination.
    Solidairement
    Noufou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre