Arbitrage burkinabè : même les meilleurs sont mauvais

240 0
David Koudougou Yaméogo président du comité central des arbitres

L’arbitrage a été décrié lors de la première phase du championnat national de football. Une situation qui a crée (ou failli créer) des débordements lors de certaines rencontres du championnat de D1. Malgré les critiques, le président de la commission central des arbitres David Koudoukou Yaméogo pense qu’il y a eu des hauts et des bas. Pourtant…

Si le niveau championnat burkinabè n’est pas ce que les amateurs du football burkinabè attendent, ce n’est pas le cas non plus de l’arbitrage. Même si les hommes en noirs ne sont pas infaillibles, ces derniers ont commis de nombreuses bourdes qui ont coûté chères à certaines formations. Ce qui a provoqué des mouvements d’humeur de la part des supporters à plusieurs reprises. Les arbitres ont contribué à dégrader le niveau de jeu par des coups de sifflets dont on peut se passer comme accorder l’avantage sur une bonne action au lieu de l’interrompre, des cartons sévères, des penalty oubliés etc. Lire la suite sur sports.burkina24.com

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre