Élections couplées 2012: la société civile se prépare à une observation électorale indépendante

En décembre 2012, les Burkinabé iront aux urnes pour des élections inédites : législatives et municipales. Pour le succès de ce rendez-vous avec la démocratie, la société civile se prépare à une contribution qui passe par l’observation nationale « indépendante » des opérations électorales.

A cinq mois des élections couplées 2012, l’actualité nationale y relative se concentre sur l’enrôlement biométrique qui mobilise les différentes parties prenantes. A côté du travail de mobilisation pour l’enrôlement, la société civile veut jouer pleinement sa partition pour des élections transparentes, à travers un travail d’observation des différentes opérations électorales. Ainsi, dix organisations de la société civile burkinabé ont formé un Collectif ad hoc pour l’observation indépendante des élections couplées de 2012.

Au cours d’une rencontre avec des journalistes le 6 août passé, le Collectif a affiché sa volonté de contribuer à des élections plus démocratiques, par la sensibilisation des populations de la zone 4 (les provinces du Lorum, du Passoré, du Yatenga, du Zondoma dans la région du Nord ; du Kadiogo dans la région du Centre, et du Houet dans la région des Hauts-Bassins) à se faire enrôler et à participer aux votes. Mais surtout, le collectif se donne pour mission d’ « observer la campagne électorale et les opérations de vote le jour du scrutin et de suivre enfin le contentieux électoral ». Pour ses responsables, notamment Luc Marius Ibriga du FOCAL et Pierre Yanogo de l’Association des jeunes avocats, porte-parole, il s’agit de promouvoir l’observation nationale jugée moins « partisane », contrairement à l’observation internationale.

Luc Marius Ibriga, president du Focal et membre du collectif

Selon le professeur Luc Marius Ibriga dont les propos sont rapportés par notre confrère Nabaloum Aimé, la mission du Collectif est de parvenir à une tenue pacifique du processus, toute chose qui réconciliera les gouvernants avec les gouvernés ». Pour ce travail qui s’annonce ardue, le Collectif compte s’organiser pour couvrir tout le territoire nationale, et table sur les ressources de ses membres mais aussi sur le soutien de partenaires techniques.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page