Syrie : le régime de Bachar al-Assad et les rebelles pointés du doigt par une commission d’enquête de l’ONU

Des Syriens cherchent des victimes du raid, à Azaz le 15 août AFP – Bulent Kilic

Un rapport de la Commission d’enquête de l’ONU, publié mercredi 15 août  à Genève, accuse les forces gouvernementales syriennes de crimes contre l’humanité et les rebelles syriens de crimes de guerre.
Selon ce rapport de 102 pages, « des raisons suffisantes de croire que les forces gouvernementales et les milices Shabiha ont commis des crimes contre l’humanité, crimes de guerre et graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, dont des exécutions sommaires, des tortures, des arrestations et détentions arbitraires, des violences sexuelles, des attaques indiscriminées, des pillages et la destruction de biens ». Depuis le début du conflit, 23 000 Syriens ont perdu la vie.

La commission d’enquête va maintenant transmettre à Navy Pillay, la Haut commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, une nouvelle liste nominative des responsables susceptibles d’être déférés à la Cour pénale internationale (CPI).



Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Un commentaire

  1. Les principales sources d'informations internationnales reproduisent des articles prefabriques sur un regime dictatorial, corrompu reprimant avec une extreme brutalite' mais il semble neamoins que les auteurs de ces articles n'aient pas pris la peine de se demander comment le gouvernement pouvait se maintenir en place sans soutien populaire? Pourquoi la majorite' des soldats sont-ils demeure's fideles a' leurs superieurs? La syrie est un etat multiconfessionnel ou vivent en plus des musulmans sunnites et chiites, des alaouites des orthodoxes et chretiens etc…La syrie n'a jamais fait figure de mauvais eleve en matiere de respect des droits de l'homme et des liberte's fondamentales avec un niveau de liberte' civiles incommensurablement plus eleve' que celui de certains autres pays de la regions, ceux-la' memes qui entendent a' present lui donner des lecons de democratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page