Médias: La viabilité des télés privées au menu d’un panel pour célébrer les 2 ans de BF1 TV

752 0

Il y a deux ans, BF1, “La télé qui ose” apparaissait dans le paysage médiatique burkinabé. La célébration de cette anniversaire, du 17 au 19 août, a été l’occasion pour les responsable de cette télévision pour engager, ce vendredi soir, la réflexion autour de problématiques, comme celle de la viabilité des chaînes de télévisions privées dans le contexte économique burkinabé, qui déterminent son avenir et celui des autres médias.

“L’interactivité avec les médias” et “La viabilité des chaines de télévisions privées dans le contexte économiques burkinabé”. Ce sont là les deux problématiques qui ont été abordées lors du panel, organisé par les responsables de la télévision BF1 à l’occasion des célébrations de ses deux ans. Avec deux communicateurs, experts du domaine des médias, des étudiants et professionnels des médias ont mené ensemble la réflexion autour de ces questions.

L’interactivité avec les médias, vue d’abord comme une mode et présentée par le communicateur comme une problématique, a été l’objet, au cours de ce panel, d’un développement large par le Dr Emile Pierre Bazemo, enseignant à l’Université de Ouagadougou. Soulignant la ruée actuelle des médias vers l’interactivité et relevant ses impacts sociaux pour les auditeurs et professionnels pour les journalistes, le communicateur attire cependant l’attention: “il faut souhaiter que cette nouvelle donne ne dénature pas le contenu des émissions”, le lecteur, l’auditeur et le spectateur étant devenus tous des acteurs.

Le Directeur Général de BF1

Sur un tout volet, à propos de la viabilité des chaines de télévisions privées, thématique développée par le Dr Cyriaque Paré, le constat est indéniable: les télévisions privées commerciales souffrent économiquement, à défaut d’un modèle économique viable. Les différents intervenants, à la suite des panélistes ont souligné la nécessité pour les médias, en particulier les chaines de télévisions privées, de redoubler d’effort dans l’innovation, l’originalité et la créativité. C’est le cas de l’ancien premier ministre, Tertius Zongo, pour qui la notion d’entreprise de presse, avec des projets de développement, devrait mieux être assimilée par les promoteurs.

A tout prendre, le panel visait, selon le modérateur, Ismael Ouédraogo, à permettre à BF1 de s’affirmer davantage dans ses ambitions. Et le Directeur Général de conclure: “C’était une halte nécessaire pour réfléchir sur des questions préoccupantes”. Aux côtés des nombreuses propositions pertinentes, les différents intervenants ont soulever des questions qui nécessitent de poursuivre la réflexion.

A propos de BF1 TVAprès six mois d’émissions test, la chaine de télévision BF1 a démarré officiellement ses activités le 18 août 2010. Promue par Global Communication SA, la chaine commerciale, âgée à ce jour de deux ans,  met un accent sur le divertissement l’éducation et l’information. Elle s’est donnée pour ambition d’apporter une touche d’innovation en se libérant du conformisme dans le paysage médiatique, d’où son slogan “La télévision qui ose”. Pour l’instant la chaine émet sur un rayon de 43 km dans la seule capitale.


Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *