Bénin: les supposés “attentats” qui laissent les citoyens entre doute et psychose

166 0

Un communiqué de presse publié lundi et dont les médias béninois ont donné un échos retentissant, a remis au grand jour la tension socio-politique et l’insécurité au sein de l’arène politique dans le pays de Yayi Boni. Il est question d’un “grand projet de déstabilisation” du pays, et l’annonce laissent les Béninois entre assurance et psychose.

Le communiqué du Ministre de l’Intérieur de la Sécurité  Publique et des Cultes, rendu public le lundi 20 août 2012,  fait état  “d’un grand projet de déstabilisation de notre pays par l’organisation d’actes d’insécurité”. Selon le ministre Benoît Assouan C. Dègla, “ce projet de déstabilisation, commandité par des hommes politiques, en relation avec des opérateurs économiques et certains circuits syndicaux.

Mais pour beaucoup de Béninois, ces supposés attentats, qui justifient des mesures du gouvernement pour assurer “une sécurité optimale”, laissent perplexe, s’ils ne relèvent pas d’une plaisanterie malencontreuse. Dans un article publié par un quotidien béninois, Le Progrès, un confrère s’interroge sur l’effet d’une telle annonce à l’heure où, écrit-il, “la tension sociopolitique actuelle est loin de s’estomper”; “il reste à savoir si le communiqué rassure les citoyens ou augmente la psychose déjà grande dans le pays” se demande Joël C. T. auteur de l’article.

Benoît Assouan C. Dègla Ministre de l’Intérieur de la Sécurité Publique et des Cultes du Bénin, auteur du communiqué.

Encadré: Communiqué du Ministère de l’intérieur, de la sécurité publique et des cultes

Le Ministre de l’Intérieur de la Sécurité  Publique et des Cultes communique :

Alors que le Chef de l’Etat, son gouvernement et une partie de la classe politique œuvrent pour l’apaisement sociopolitique, des informations persistantes font état d’un grand projet de déstabilisation de notre pays par l’organisation d’actes d’insécurité dont notamment des attentats contre des personnalités pour lesquels le gouvernement sera tenu responsable. Ce projet de déstabilisation, commandité par des hommes politiques, en relation avec des opérateurs économiques et certains circuits syndicaux, vise à recruter des étrangers pour orchestrer cette basse besogne qui sera suivie de grèves perlées pour paralyser tout le pays et le rendre ingouvernable.

Face à ce projet ignoble et contraire à toutes les règles démocratiques qui fondent l’état de droit au Bénin, toutes les forces de défense et de sécurité sont instruites pour renforcer les contrôles à l’entrée du territoire national et à multiplier les opérations coup de poings et les patrouilles de sécurité. De même, les Préfets, les élus locaux, les responsables des confessions religieuses, la chefferie traditionnelle et les populations sont invités à redoubler de vigilance et à dénoncer systématiquement aux postes de police et de gendarmerie les plus proches, les individus et les groupes suspects de leur entourage.

Quant aux commanditaires de ce plan de déstabilisation du pouvoir d’état, je les invite à y renoncer sans délai et à renouer avec les règles démocratiques et républicaines d’expression politique. Autrement, ils subiront les rigueurs de la loi.

En tout état de cause, le Gouvernement a d’ores et déjà pris toutes les dispositions pour assurer à chacun et à tous une sécurité optimale et rassure que force restera à la loi dans un Bénin profondément démocratique.

Fait à Cotonou, le 20 août 2012

Benoît Assouan C. Dègla

Ministre de l’Intérieur de la Sécurité Publique et des Cultes

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre