Téléphonie mobile: bientôt des kits de connexion non pré-activés pour relancer l’identification des abonnés

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), en accord avec les operateurs de téléphonie mobile ont adopté une nouvelle démarche dans le processus d’identification des abonnées. Il s’agit de la mise sur le marché de kit de connexion non pré-activés. La nouvelle démarche qui devra permettre de relever le défi d’une identification complète des abonnés est au cœur d’une rencontre entre les parties prenantes, initiée par l’ARCEP ce mardi.

Mathurin Bako, président de l’ARCEP, à l’ouverture de la rencontre ce mardi 21 août. ©Burkina 24

Le processus d’identification des abonnés de téléphonie mobile, démarré en 2010 suite à la décision de l’ARCEP portant interdiction de la vente des cartes SIM sans identification des abonnés, ne semble pas encore donné satisfaction. En termes de chiffres, les taux d’identification, enregistrés en fin juin 2012 au niveau des trois grands opérateurs de téléphonie mobile actifs sur le territoire donnent 95% pour TELMOB, 94% pour TELECEL et 90% pour AIRTEL.

 Face à la nécessité de contribuer à la lutte contre le banditisme qui se développe plus facilement par l’utilisation des téléphones portables, ces chiffres traduisent une insuffisance des efforts déployés par les opérateurs: « Cela fait bientôt trois ans que nous sommes en train de gérer cette question et les résultats qui sont en notre possession ne nous satisfont pas » a indiqué le président de l’ARCEP, Mathurin Bako. D’où la relance de l’opération d’identification, cette fois avec la mise sur le marché de kits de connexion non pré-activés.

Une vue des participants à la rencontre. Opérateurs de téléphonie mobile et leurs réseaux de distributeurs. ©Burkina 24

Au cours de cette rencontre, distributeurs et opérateurs de téléphonie mobile vont prendre connaissance de cette nouvelle démarche qui devra permettre de réussir l’identification complète des abonnés, toute chose qui facilite le travail des forces de défense et de sécurité. Selon cette démarche, comme l’explique le président de l’ARCEP, le kit connexion vendu à un abonné ne sera actif qu’après identification totale de ce dernier. « Une véritable révolution par rapport à notre pratique actuelle », selon Mathurin Bako, qui exige des opérateurs et leurs réseaux de distributeurs une meilleure organisation pour accélérer la procédure d’identification lors d’un abonnement.

Pour sa part, l’ARCEP s’est annoncée sur le front de la sensibilisation pour bientôt, afin d’accompagner les opérateurs dans l’application de cette nouvelle méthode d’identification qui prendra effet à partir du 1er octobre 2012.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page