Le cri de cœur de l’Association “Sauvons le reste” pour la cause des malades mentaux

662 0

Ceci est un message, signé du président de l’association Sauvons Le Reste,  parvenu à la rédaction de Burkina 24 pour sa rubrique “Coup de cœur”, espace ouvert à tous nos lecteurs. C’est un plaidoyer pour la cause des malades mentaux et un appel aux Institutions, Associations, ONG, de bonne volonté à soutenir l’association dans la promotion des droits des personnes handicapées afin de limiter la stigmatisation et la discrimination à leur égard et améliorer leurs conditions de vie dans la province du Yatenga. Nous publions pour vous ce cri de coeur.

 

Une photo des prestations de l’association dans le cadre de la prise en charge des malades mentaux.

L’association Sauvons Le Reste en abrégée « SAULER » est une association à vocation humanitaire, basée à Ouahigouya, province du Yatenga, région du nord / Burkina Faso. Elle s’attache à favoriser et susciter le maintien, à l’amélioration et le développement de mesures d’aide aux malades mentaux et à leur famille. En effet, le problème de handicap mental communément appelé « fou ou folle » est très délicat et même préoccupante et inquiétante dans la région du Nord. Ces personnes atteintes de troubles mentaux sont exposées un peu partout au Burkina Faso principalement dans la région du Nord, à toute une série des violations des droits de l’Homme.

N’ayant jamais été considérés comme un groupe « cible » pour pouvoir bénéficier d’un programme spécifique, l’horizon pour une bonne prise en charge médicale semble invisible pour les malades mentaux, qui figure dans un service de la direction de l’action sociale parmi « les catégories particulière ». Pourtant les maladies mentales constituent une couche sociale vulnérable qui devrait faire l’objet d’une intégration totale dans les communautés. Malheureusement cette frange de notre population véhicule pour la plus part un handicap très lourd généré souvent par l’absence d’une prise en charge adéquate. L’intégration de ces personnes défavorisées dans la société et dans la vie professionnelle représente un des défis sociaux majeurs des membres de l’association Sauvons Le Reste.

Par nos activités, SAULER contribue à l’intégration sociale de ces personnes concernées et renforce ainsi la cohésion sociale entre les familles, la population et les malades. Dans les rues de presque tous les secteurs de la ville de Ouahigouya, les personnes mentalement atteintes déambulent. Elle fond parties du décor. La société ne les considère pas comme des citoyens utiles, il n’ya pas de cohésion sociale. La stigmatisation à laquelle elles se heurtent provient du fait qu’elles sont souvent ostracisées par la société et ne reçoivent pas les soins dont elles ont besoin. Dans certaines communautés, comme la plus part dans nos villages et communes, où ils sont marginalisés et abandonnés à demi-nus ou en haillons, soumis à des mauvais traitements ou négligés, attachés et laissés sans nourriture pour survivre avec les restes des poubelles. Aucune autorité de ces localités presque ne se soucie de leur avenir et de leur devenir.

« Interner ces malades, (objectif de l’association Sauvons le Reste) demandent d’énormes moyens financier et humains. C’est à l’association et à leur familles ou proches, de voir comment leur éviter de se balader, à les procurer des soins primaires, à s’occuper de leurs hygiène etc… en attendant une solution meilleure», malheureusement qui tarde à venir. L’association et les familles (membres) font face à un manque chronique de ressources pour leurs prises en charges vue le nombre de malades mentaux vivant dans la misère dans la province du Yatenga. Face à cette situation et pour améliorer les conditions de vies épouvantables des ces personnes, que notre association “Sauvons Le Reste” « SAULER » recherche à développer des collaborations avec des personnes ressources, des Institutions, Associations, ONG, qui partagent nos objectifs et nos valeurs et qui pouvant nous aidés à promouvoir les droits des personnes handicapées afin de limiter la stigmatisation et la discrimination à leurs égards et améliorer leurs conditions de vies dans la province par leurs insertions et leurs prise en charges.

Pour ce faire, nous souhaitons l’appui des bonnes volontés, dans notre recherche de partenaires pour la mise en œuvre d’un projet de lutte contre la stigmatisation et de réinsertion, en faveur de ces personnes défavorisées. Vous trouverez une plaquette de présentation de nos activités (et mieux nous découvrir) sur notre site: http://sauler.e-monsite.com. Contant sur votre solidarités pour soutenir ces personnes défavorisées (personnes oubliées dans nos communautés ont vous le rappelle), je vous prie de croire, Madame / Monsieur, à l’expression de mon profond respect. Aidez-nous à leur donner une place dans la société et à assurer leur avenir en répondant à leurs besoins.

Le Président



Burkina 24 Group

Les articles signés sont la propriété de Burkina24. LeFaso envoie ses articles au redacteur en chef du média.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *