Musique: Le groupe “As Dj”, tel un phénix, renaît de ses cendres

1367 0

Ce vendredi 24 août a vu le retour des As Dj au devant de la scène musicale avec un album de dix (10) titres qu’ils ont choisi d’appeler ‘’Phénix ‘’. Pour l’occasion ils ont donné une conférence de presse à l’Espace Culturel Dieudonné, au cours de laquelle leur maison de production, Seydoni Production, a elle aussi signé son grand retour dans la production d’artistes.

Les quatre chanteurs du groupe, à la conférence de presse ce vendredi 24 août. ©Burkina 24

« Phénix ». Le nom n’aura pas été choisi par hasard pour leur troisième album, car depuis le dernier sorti en 2008 et qui n’a pas connu de succès, les As Dj étaient tombés dans le silence. Le groupe, composé de Karasko Dj, Pata-pata Dj, Dino et Oxy, leader du coupé-décalé au Burkina avait alors perdu sa place, et n’ayant pas trouvé de producteur pour l’épauler, attendait l’occasion de renaître, à l’image de cet oiseau, le Phénix. Le long silence était donc dû, selon Pata-pata Dj, à la difficulté de trouver un producteur, et non à la dislocation du groupe. Ce fut donc une belle perche que leur a tendue la maison de production qui les avait faits découvrir en 2004, en retenant leur candidature pour le projet de relance de la production d’artistes.

Après cinq (05) mois passés en studio, les quatre Dj proposent aux mélomanes un album de dix titres variés, allant du coupé décalé au zouglou, dont certains laissent sentir des sonorités typiquement burkinabè. Selon Marius Diéssongo, chargé de promotion du groupe, ils ont travaillé avec sérieux, chaleur mais aussi humour. Cela se ressent dans des titres comme ‘’La go m’a soulé’’ et ‘’C’est collé’’ dans lesquels ils ont trouvé une manière amusante de faire passé leurs messages. Les As Dj constatent aussi dans le ‘’Phénix’’ que le Burkina Faso s’est beaucoup développé depuis ces dernière années et ils le chantent dans ‘’Burkina progresse’’. Ils tiennent aussi à sensibiliser la jeunesse sur la cybercriminalité dans ‘’C’est bon, c’est chaud, c’est doux’’, pendant qu’ils invitent tout le monde à remercier dieu pour tout avec ‘’Roi des rois’’. Tous devraient alors pouvoir trouver leur compte dans ce chef-d’œuvre qui porte la touche de grands arrangeurs comme Yves de Bemboula, Issa le doigtier magique ,Cyrille et Kevineson, et que Seydoni Production entend exporter du Faso.

De nombreux journalistes venus être témoins de la renaissance des As Dj. ©Burkina 24

Renaissance aussi pour Seydou Production

Avec cette sortie discographique, Seydoni Production tient une promesse faite en 2011. Seydou Richard Traoré, fondateur et président directeur général de Seydoni, explique : « En mai 2011 nous avons lancé un appel à tous les artistes chanteurs burkinabè, toutes tendances confondues, et les avons réunis pour annoncer la relance de la production musicale qui avait cessé depuis six (06) ans. » Ce fut alors une sorte de test qui fut fait sur 250 artistes qui ont présenté leur candidature à la production.

Seydou Richard Traoré, fondateur et président directeur général de Seydoni. ©Burkina 24

Les As Dj sont les premiers de la longue liste d’artistes que Seydoni Production entend mettre sur le marché du disque.  Il est  désormais attendu la sortie d’un artiste chaque mois de cette maison de production qui n’a de cesse de vouloir propulser la musique burkinabè malgré tous les tords que lui causent la piraterie. Son PDG explique que la production d’artistes avait été arrêtée après 2005 car la maison, qui est un établissement à but lucratif, avaient enregistré d’importantes pertes à cause de la piraterie. Cependant elle n’avait reçu aucun soutien de la part de l’Etat, qui impose plutôt de lourdes taxes sur les instruments de productions et de distribution de la musique. En plus il n’y aurait pas de mesure efficace de lutte contre la piraterie alors la production ne pouvait pas continuer.

Seydoni Production revient donc en force pour reconquérir sa place de leader de la production discographique au Faso. Elle souhaite conquérir des scènes internationales et vendre sur internet les œuvres des artistes Burkinabè.

En Afrique on a l’habitude de voir un bon augure dans le fait que la pluie accompagne un évènement. Ce serait alors un bon signe pour les As Dj et Seydoni, si l’on se fie à la pluie qui a retenu le public longtemps après la conférence.

Stella Nana et Aminata Sangaré (stagiaire)



Article similaire

There are 1 comments

  1. Tr?s bel article. Vous avez su rendre avec beaucoup de savoir faire l'essentiel de la conf?rence de presse. Puisse ce nouvel album connaitre un succ?s jamais ?gal? et marqu? le pas de la nouvelle g?n?ration SEYDONI.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *