Résurgence des attaques en Côte d’Ivoire : un nouveau recensement des ex-combattants

404 0
Des soldats des Forces républicaines ivoiriennes lors d’une patrouille à Dabou, le 16 août 2012. Photo:rfi.fr

Les Autorités ivoiriennes ont lancé ce jeudi 23 août 2012 un nouveau recensement des ex-combattants de la crise décennale dans la perspective de rétablir un tant soit peu la sécurité menacée depuis quelques semaines par les attaques récurrentes des forces de sécurité et des casernes.

Les attaques meurtrières contre l’armée ont rappelé la nécessité de reconquérir cette stabilité, cette paix dont jouissait le pays depuis peu et qui en a pâti récemment. Le désarmement et la réinsertion des combattants de la crise ivoirienne s’imposent du fait de situation actuelle du pays en quête de reconstruction après plus de 10 années de guerre.

Au moins 300 personnes ont rendu les armes ce jeudi même à Bouaké pour se faire enregistrer. Le recensement doit se dérouler dans plusieurs villes du pays en un mois, et vise plus de 100 000 ex-combattants pro-Ouattara et des anciens miliciens du camp Gbagbo.

La série d`attaques du mois août, qui ont visé à Abidjan, et à la frontière libérienne les Forces républicaines (FRCI), l`armée ivoirienne a fait brusquement monter la fièvre dans le pays avec les conséquences diverses.

Ces attaques sont liées  au retard de la mise en œuvre du programme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR), retard qui permet selon certaines sources, à 40 000 à 70 000 mercenaires étrangers, miliciens et chasseurs traditionnels dozos  de continuer à faire régner leur loi sur le terrain.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *