Contrefaçon: Des tickets de RU d’une valeur de plus de 3 millions saisis par la BAC

251 3

Un important de lot de tickets de restaurants universitaires a été saisi par la Brigade anti-criminalité (BAC) qui a présenté à la presse, ce samedi, les délinquants et les produits de leurs actes de contrefaçon. Parmi eux, un agent contrôleur de tickets au Centre national des œuvres universitaire, cerveau de la bande de cette contrefaçon qui gangrène le système de production et de distribution des tickets de restaurant universitaire.

Le commissaire adjoint Siaka Bado (gauche), le commissaire Léandre Sorgho (milieu) et le commandant de la BAC, Patrice Yéyé face aux journalistes ce samedi 25 août.©Burkina 24

Ces derniers temps, la contrefaçon se révèle un délit florissant. C’est du moins ce que laisse entrevoir l’intense activité des forces de police et de sécurité qui n’a d’égal, justement, que l’ampleur du phénomène. La récente action concluante dans la lutte contre ce phénomène est à l’actif de la Brigade anti-criminalité qui a démantelé, la nuit du 23 au 24, une bande active dans l’impression et l’écoulement de tickets de restauration universitaire (RU).

Selon le commandant de la BAC, Patrice Yéyé, tout serait parti du “comportement suspect” de deux individus sur qui ses hommes sont tombés au cours de leur patrouille nocturne traditionnelle et qu’ils ont décidé de contrôler. Le résultat a été la découverte d’un lot de trente six mille tickets de restaurant universitaire, estimés à trois millions six cent mille francs CFA, mais aussi vingt mille cinq cent (20 500) faux timbres communaux, saisis dans l’imprimerie où se produisait les tickets.

Le système de production et de distribution des tickets de RU gangrené

Le cerveau de la bande démantelée, Boro Issa, est un agent contrôleur de tickets au Centre national des oeuvre universitaires (CENOU). Les six membres seraient dans cette activité depuis au moins une année, ont laissé entendre à la presse le commissaire Léandre Sorgho et le commandant Patrice Yéyé. Quant aux tickets contrefaits, ils auraient été injectés environs cinq fois déjà dans le circuit de distribution des tickets. Tout cela laisse ainsi pensé que ces actes de contrefaçon pourrait impliquer de nombreux complices et que le système de production et de distribution des tickets de RU serait gangrené. D’ailleurs, selon le commandant de la BAC, expliquant avoir eu déjà affaire à un cas similaire, n’importe quelle imprimerie, pouvant se procurer la maquette des tickets ou des timbres, est capable d’en produire. Il rappelle par ailleurs l’existence de canaux informels de distribution des tickets de RU.

A la curiosité insistante des journalistes, les animateurs de la conférence de presse n’ont pas voulu sacrifier le principe secret de la procédure, mais surtout, selon le commissaire de police et chef de la division communication et relations publiques, Léandre Sorgho, au stade actuelle des investigations, beaucoup de questions ne peuvent encore trouver leur réponse.

 

Justin YARGA et Aminata Sangaré (Stagiaire)

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Il y a 3 commentaires

  1. KONKOBO Paulin ( ex DR CROUB) |

    Bravo! pour le BAC ? qui je recommande persev?rance et vigilence car il n’y a certainement pas un seul Boro au CENOU Ouaga, ouvrez l’oeil sur celui des autres CENOU R?gionaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre