Cadres de concertation de Ouagarinter et Brasilia : Une solution aux conflits

404 0
Les membres des cadres de concertation de Ouagarinter et Brasilia (Ph : Burkina24)

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a procédé ce lundi 27 août 2012 à l’installation des cadres de concertation des plateformes de Ouagarinter et Brasilia. La mission de ces cadres est de veiller à la cohésion de tous les acteurs intervenant sur ces plateformes et de prévenir et régler les conflits.

Le 7 juillet dernier, un incendie grave déclenché à Ouagarinter a entraîné des dégâts matériels et la mort de deux apprentis. Plusieurs manifestations ont également secoué cette plateforme. C’est pour trouver un espace de règlement de ces situations que la CCI-BF, exploitant de ces plateformes et en conformité avec sa mission, a procédé à la création des cadres de concertation, dont deux, ceux de Ouagarinter et Brasilia (Ouaga gare), ont été installés ce lundi matin à Ouagarinter.

Pour Emmanuel Yoda, directeur du développement et de la gestion des infrastructures à la CCI-BF, ces cadres sont ce qui est généralement connu sous l’appellation de communautés portuaires.

Emmanuel Yoda, Directeur du développement et de la gestion des infrastructures

Ceux du Burkina, notamment Ouagarinter, Brasilia, Dakola, Bittou et Niangoloko, sont composés par les représentants de l’ensemble des acteurs intervenant sur ces plateformes (douanes, société civile, syndicats, transitaires, etc). « Même les manœuvres et les apprentis chauffeurs sont représentés dans ces cadres de concertations », explique-t-il en effet.

Une mission : gérer les conflits

Charly Diango Hébié, directeur de l’action territoriale (Ph : Burkina24)

C’est que la mission de ces cadres de concertation est importante. Ils devront contribuer à résoudre les problèmes qui interviennent entre les acteurs et d’améliorer la qualité des services de la plateforme. Selon le directeur de l’action territoriale, Charly Diango Hébié, représentant le Directeur général de la CCIB-BF, il « s’agit de promouvoir la compétitivité de l’ensemble de la plateforme, plutôt que la concurrence entre les acteurs de celle-ci ». Ce, en  facilitant la communication entre les acteurs, en permettant l’échange d’idées, le partage d’informations afin de résoudre les conflits.

L’ensemble des membres des cadres de concertations de toutes les plateformes sont de 66, dont 19 pour celle de Ouagarinter et 15 pour Brasilia.

 

 

 

 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *