Fichier électoral : Plus de 4 millions de Burkinabè provisoirement inscrits

451 0
Me Barthélémy Kéré, président de la CENI (Ph: Burkina24)

4 426 051 Burkinabè sont enrôlés, soit environ un taux de 55% par rapport aux prévisions. Lors de la rencontre que la CENI a organisée ce mercredi 29 août 2012 avec les partis politiques, Me Barthélémy Kéré a estimé que ce chiffre était satisfaisant, même si cette opinion n’est pas la mieux partagée au sein de la classe politique.

4 426 051 électeurs inscrits, soit 55% par rapport aux 7 500 000 à 8 millions pressentis. Ce n’est pas arrivé, mais comparativement au meilleur recensement électoral de l’histoire du Burkina, qui a eu lieu en 2007 avec 4 468 668 inscrits, Me Barthélémy Kéré trouve que c’est bon. Encore que le score de 2007 était une compilation des recensements de 2002, des révisions de 2002 et 2007 et du recensement général de 2007. Réussir à avoir ce score en environ deux mois et demi (1erjuin au 16 août), c’est bon à prendre, selon le président de la CENI.

Pas de prorogation

Mais il informe que la CENI avait suggéré une opération de ratissage pour repêcher les potentiels électeurs qui avaient raté le train des opérateurs de kits, dans les chefs-lieux de province. Cependant, l’opposition et la majorité,  rencontrées par la CENI dès le bouclage de l’enrôlement, ont réclamé que ce ratissage concerne toutes les communes et tous les villages. « Les commissaires ont pris acte de ces différents avis et ne poursuivront donc pas le projet de ratissage », a conclu Me Kéré.

« Ce n’est pas vous qui prenez les initiatives ! »

Ce n’est pas vous qui prenez les initiatives !“, a rappelé Ablassé Ouédraogo à l’endroit de la CENI (Ph : Burkina24)

Ce qui ne semble pas tout à fait convenir à  la plupart des politiciens. Les uns après les autres ont insisté sur  le fait qu’il faut proroger les délais, eu égard aux sommes colossales injectées dans le processus. Ablassé Ouédraogo, président du parti Le Faso Autrement, se sera le plus fait remarquer.

Après avoir salué le travail abattu par la CENI, il a cependant signifié à son président que « vous privez 50% de Burkinabè de leur droit de vote », avant de lui rappeler que « vous exécutez, (…), ce n’est pas vous qui prenez les initiatives ». Par conséquent, si la classe politique pense qu’il faut prolonger l’enrôlement, la CENI doit le faire.

De plus, il estime qu’il y a des raisons qui doivent pousser à faire cette prorogation. D’abord, il trouve que l’information n’a pas été véhiculée comme il se doit et que l’enrôlement n’a pas été tenu au bon moment, faisant notamment allusion à la saison pluvieuse. Ensuite, il juge « qu’il n’y a pas de feu au lac », que le Burkina n’est pas dans une situation de crise qui l’oblige à tenir coûte que coûte les élections le 2 décembre 2012 et qu’en plus, les députés ont mandat jusqu’en juin 2013.

Les partis politiques sont appelés à déposer leurs listes de candidatures à la CENI et ses démembrements du 10 au 23 septembre 2012 (Ph : Burkina24)

 Par conséquent, il propose de tenir la session de rattrapage en  novembre ou  décembre et de reporter les élections couplées en avril ou mai 2013. « Il vaut mieux que l’on soit prêt pour qu’après l’élection, le Burkina baigne dans la paix et la stabilité », conseille-t-il, affirmant par ailleurs que le Burkina a les moyens de mobiliser les ressources financières pour cette session de rattrapage.

Un décret, « même si c’est en 2015 … »

Et voici la réponse de  Me Barthélémy Kéré : « Si demain, il m’est transmis un décret qui dit que les élections municipales et législatives seront couplées même avec la présidentielle en 2015, soyez rassurés que nous nous y conformerons ! » Mais en attendant, la CENI reste collée au décret actuel et mettra tout en œuvre pour se conformer aux délais à elle impartis. De plus, il déclare que les 100% des potentiels électeurs burkinabè ont été informés de la  même manière.  « S’il y a des gens qui ne veulent pas voter, qu’est-ce qu’on fait ? », dit-il.

Ablassé Ouédraogo a affirmé en tout cas que les partis politiques allaient se concerter afin de faire adopter au gouvernement le décret de report de l’élection. En attendant, le président de la CENI a informé les partis politiques de procéder aux dépôts de leurs listes de candidatures au siège de la CENI et au niveau de ses démembrements. Les bureaux leur seront ouverts du 10 au 23 septembre 2012.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *