Confusion autour d’une supposée présence de Simone Gbagbo dans une clinique à Ouaga

545 13

C’est une information qui enflamme la rumeur à Ouaga et sur le net: Simone Gbagbo, l’épouse de l’ex-président ivoirien, serait actuellement dans une clinique à Ouaga. L’information, partie d’une lettre que Toussain Alain aurait envoyé au CICR, reste encore confuse, entre démenti et méconnaissance au sein des autorités burkinabé.

Dans une lettre datée du 30 août et dont il fait cas sur son compte Twitter, l’Ex-conseiller du président Laurent Gbagbo, Toussain Alain, évoque le transfèrement clandestin de Simone Gbagbo dans la soirée du vendredi 25. La destination, que l’auteur de cette lettre adressée au CICR croit savoir de source diplomatique, serait la capitale du Burkina Faso. Simone Gbagbo, en détention depuis le 11 avril 2011 au Nord de la Côte d’Ivoire, à Odienné, aurait été transportée  à Ouaga, dans une clinique, la Clinique du coeur.

Sur place à Ouagadougou, l’information est démentie par le ministre Jérôme Bougouma. Quant au porte-parole du gouvernement, Alain Édouard Traoré, joint au téléphone, il dit n’être pas au courant de cette information sur la présence de Simone Gbagbo à Ouagadougou. Mieux, nous sommes allés à la dite clinique, sise à Ouaga 2000, pour vérifier cette rumeur. A la clinique du coeur, rien de particulier: aucun dispositif de sécurité, patients et accompagnateurs entrant et sortant comme d’habitude. Selon un membre du personnel de la clinique, aucun patient du nom de Simone Gbagbo n’est entré dans la clinique.

De quoi conclure, sauf rebondissement, à une fausse rumeur qui participe de cette guerre sourde que se livrent les antagonistes de la crise ivoirienne de 2010.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 13 commentaires

  1. De gr?ce Lydie Bai! Etes vous ou faites vous partir des services de renseignement Burkinab?? Ayez du respect pour le Burkina. Savez vous que de telles affirmations sont dangeureuses? Evitez les affirmations gratuites si vous ne detenez pas de preuves. Si vous n'avez rien dire, alors taisez vous.

  2. de toute fa?ons quelle cr?ve mille fois cette sanguinaire. Toussaint m?me se cherche sil est gar?on qu’il vient a baby ici pour parler .il son dans pari c est eux qui disent tout temps on n aime pas blanc pourtant tu es chez blanc merde a la cons ce genre de politicien.si on n aime pas on se pr?f?re et on reste se sois dans la foret . bient?t on vas les rapatrier tous les patriotes en fuite.

  3. simone gbagbo doit avoir honte d’elle meme,ce n’est pas elle ki disait kel pr?ferait un vietnamien dirig? la civ k’un burkinab??heureusema k ns ne gardons pas rancune.

  4. c’est le fort du Burkina. si blaiso transporte le chef de MNLA bless? par le ANSARDINE ? OUAGADOUGOU, si nos ministres peuvent “voler au dessus des chars des islamistes plant?s au desert et recuperer des otages”,il ne faut jurer de rien concernant les agissements de nos autorit?.Dadis aussi est au faso! cette rumeur,m?me si elle n’est pas vraie est donc ? 99%probable.

  5. y,a pas de probl?mes,nous les burkinab?s on pardonnent mais on oublie jamais.qu,elle vienne sans g?ne se soign?.c? dieu qui fait notre palabre!!!!!magellan disait que la terre tourne l? vous pensez que c? amussement non?!!!

  6. Christian Ouend Lamita |

    Comme elle est introuvable en clinique , on devrait alors la rechercher chez les tradipraticiens , ? moins que l’on n’en ait coltin? un ? Ouaga 2000 .

  7. Il n' y a pas de feu sans fum?e. Burkina n' est pas non plus au courant du coup d' ?tat en pr?paration sur son territoire donc vigilance Alain Toussaint n' a jamais fait de faux scoop attendons de voir il se passe certainement quelque chose autour de notre maman nationale. Merci Alain Toussaint pour l' info

  8. toussaint alain est un mythomane que gbagbo a vir? quand il ?tait encore au pouvoir. Aujourd'hui il n'est plus dans le staff de communication du pr?sident gbagbo mais s??vertue quand m?me ? balancer de faux scoops.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *