Assemblée Générale de l’AMBF: l’heure du bilan pour Simon et ses collègues du bureau national

127 0
Le maire de la ville de Ouagadougou, Simon Compaoré, président de l’AMBF. ©Burkina 24

La fin du mandat des maires se profile plus visiblement à l’horizon, et du côté de l’Association des Municipalités du Burkina Faso, l’heure est au bilan. A cette fin, l’Association tenait une assemblée générale extraordinaire ce lundi, sous la présidence du maire de Ouagadougou, président de ladite structure. Entre bilan et questions diverses, cette assemblée générale participe de la volonté du bureau de l’association de laisser une la maison propre aux futurs élus.

 Examiner le bilan moral et financier que le bureau national, tel est le point principal à l’ordre de l’assemblée générale extraordinaire ouverte ce lundi matin à l’hôtel de ville. A L’approche des élections couplées, législatives et municipales, et donc de la fin du mandat des maires, l’Association des Municipalités du Burkina Faso (AMBF), qui s’est donnée pour objectif d’appuyer les élus à réussir leur mandat, se penche sur le bilan de ses diverses activités et les préoccupations actuelles des maires.

Une vue des participants à l’Assemblée générale extraordinaire de l’AMBF. ©Burkina 24

Environs deux cents maires qui compose cette instance -distincte du congrès- ont discuté et adopté le rapport moral et financier dressé le bureau national qui a conduit l’association depuis 2006. “Nous n’allons pas partir sur la pointe des pieds” a rassuré Simon Compaoré, avec à l’appui la promesse d’un point de presse autour de ce bilan. En attendant, et comme un avant gout, Simon Compaoré a évoqué pour la presse des projets dont l’AMBF a pu obtenir le financement au profit de certaines commune dans le cadre de l’amélioration de l’état-civil, de l’adressage ou du développement économique.

 A côté de ces points figuraient également les actions de solidarité auprès des communes qui ont connu et connaissent des crises.

A propos de crises, sujets désormais immanquables au rendez-vous de l’AMBF, des faits regrettables, selon les mots du président de l’AMBF, ne manqueront pas de ressortir dans le rapport moral et de s’inviter dans les préoccupations et les débats au cours de l’assemblée générale. Une allusion directe actes de certains citoyens qui ont souvent porté atteinte à l’intégrité physique de certains maires et bloquer le fonctionnement de certains conseils municipaux. D’ailleurs, en bonne place dans l’agenda du jour, l’assemblée générale devait se pencher sur le rapport d’une commission ad hoc de réflexion sur les préoccupations des maires dans lequel ces “faits regrettables” sont évoqués.

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre